Sur la scène d'un nouveau monde... Serez-vous marionnettiste ou marionnette?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Captus Division I


Messages : 135
Date d'inscription : 03/09/2012
Localisation : Bien caché.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 21
Pouvoir: ~
Groupe, division: Captus, chef de l’orgueil ~

MessageSujet: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Ven 19 Oct - 18:59

Ikoto se rendit seul, comme à son habitude depuis qu'il était arrivé au sein de cette organisation Captus, sur les terrain d'une mission plutôt chaude, dans le sens où l'équipe qu'il avait composé avec quelques uns de ses subordonnés n'arrivait pas à la terminer. Ah, il faut toujours tout faire sois même. Et en plus ils osaient lui demander s'il avait besoin d'aide? Que de médiocrité. Qui avait foutu des incapables irrespectueux à ses pied?! Pour Ikoto, il n'y avait que lui qui avait été sélectionné intelligemment.

... Mais comment avait-il pu, lui, l'être si parfait, se retrouver à l'hôpital?! Sacrés Divina... Ils avaient osé se montrer devant lui. Il fallait répondre virilement à leur présence, pour finir, comme habituellement pendant les missions d'endurances où tout simplement de lutte, à l'hôpital. Heureusement que la tête de Captus était au courant, cela lui permettait de garder le secret, même s'il ne lui faisait pas du tout confiance. De toutes façons il savait qu'il perdrait un commandant s'il révélait le secret de sa faiblesse. Mais pourquoi les autres avaient un pouvoir aussi?! Lui il n'avait rien, que dal.

En tout cas, le voila maintenant dans un lit, dans cet hôpital appartenant à l'Organisation où il travaillait, entouré d'un médecin et d'une infirmière que les gens qualifierait de "sexy". Ikoto s'en fichait, il n'était pas du genre à intéresser à autrui, parce que pour lui tout le monde était pareil de toute façon. Il avait juste un bras cassé cette fois-ci. Il a eu énormément de chance aujourd'hui...
Il avait aussi une petite cicatrice sur le joue, comme elle était assez vilaine à voir, le docteur lui avait quand même mis un pansement. Vu qu'il était fragile, il en avait encore pour deux jours d’examen... Génial... Il était dans une chambre réservée au personnel, dans un étage coupé du reste de l'hôpital. Et encore heureux... Mais certaines fois quelques résistants venaient ici pour se monter contre l'organisation Captus. Il se leva, faisant une grimace, ressentant une forte douleur au ventre, le docteur ne le voyait pas, tourné vers ses feuilles avec l'infirmière. Il commença à retirer cette sorte de chemise verte. C'est en entendant le petit cri de l'infirmière que le docteur le remarqua en train de remettre ses vêtements habituels. Il voulait se barrer, il en avait trop marre de cet endroit, à force d'y venir il connaissait le diagnostic par coeur... Le docteur se précipita vers lui, le tenant.

- Arrêtez donc! Vous allez finir par venir ici en rampant!
- Ferme ta gueule le vieux, personne t'as permit de me donner des ordres. Je vais bien parce que j'ai décidé que j'allais bien.

Le docteur se figea sur place, il était scandalisé par cette réponse, il le laissa partir sans un mot. Ikoto se tenait le ventre, marchant doucement dans le couloir après le porte...


Je suis comme une sculpture de glace, je suis froid et gracieux, cependant je suis fragile.

[-Dialogue/parole]

Un grand merci pour l'artiste qui a eu la gentillesse de me faire un magnifique kit => Kuroshi. (dieu 8D)

https://www.youtube.com/watch?v=HwELajFteTo

                    
Birdé x2 par son petit chéri, le traitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : X
Messages : 301
Date d'inscription : 26/09/2012
Localisation : Quelque part :3

Informations supplémentaires
âge du personnage: 26 ans (ça se voit pas hein ? :D)
Pouvoir: Bouclier
Groupe, division: Chef des Résistants ! Viva la Résistance !

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Sam 20 Oct - 11:33





J’aime pas les hôpitaux… C’est blanc, froid et triste… C’est pas le genre de lieu que j’aime fréquenter habituellement... Je suis en bonne santé et je respire la joie de vivre, les lits blancs qui sentent le médicaments, c’est pas pour moi. En passant, je suis bien content de n’être jamais tombé gravement malade.

Mais si je déteste autant les hôpitaux, pourquoi suis-je entré dans l’hôpital de Hikari de mon propre gré, c’est la question que vous vous posez actuellement, hein ?

Et bien la réponse est très simple. J’avais entendu dire que l’hôpital de cette ville était, semblerait-il, contrôlé par l’organisation Captus. Mais oui, vous savez, cette organisation qui cherche à faire du mal aux habitants de la ville pour leur profit !

C’était des rumeurs, je n’avais aucunes preuves pour croire et affirmer que l’hôpital appartenait à cette organisation de raclures. Le seul moyen pour en avoir le cœur net était de pénétrer les locaux pour le vérifier par moi-même.

Les temps sont durs, de nos jours on ne peut plus faire confiance à personne. L’organisation Captus fait tout ce qui lui plait ce qui terrorise les habitants qui se réfugient derrière la cape de l’organisation Divina qui en réalité n’est pas meilleur que son opposant. Y a que moi, Surû Utaigaï, chef des résistants, qui cherche réellement à faire d’Hikari une ville meilleure. Mais ses habitants sont tellement aveuglés par les belles paroles des Divinas qu’ils nous voient comme des bandits, des racailles… Un jour cela changera.

Bref…

J’étais arrivé à l’hôpital en début d’après midi, le soleil tapait fort ce jour là, c’est rare qu’il fasse aussi beau… J’aurais pu m’amuser à la piscine par ce temps radieux. Mais le devoir m’appelle, je devais absolument vérifier si les rumeurs sur cet hôpital sont fondées.

Je ne suis pas passé par l’accueil, malgré le fait qu’on m’ait interpellé


- Monsieur ? Monsieur ?

Je n’y ait pas prêté attention, je n’étais, de toute façon, pas réellement le bienvenue dans Hikari, en tant que chef des résistants, personne ne m’appréciait réellement en cette ville. Je n’allais parlé qu’à très peu de gens. Je suis incapable de mentir, je ne peux pas me créer une fausse identité, alors je ne parle à personne, ou alors j’essaye d’en dire le moins possible.

Donc malgré que la secrétaire m’ait appelé plusieurs fois, je me dirigeai vers les couloirs de l’hôpital sans me retourner, sans dire un mot. Il ne fallait surtout pas que j’attire trop d’attentions sur moi.

Une personne hurla qu’elle allait bien, ce bruit soudain me fit sursauter et au même moment un homme sortit d’une chambre en se tenant le ventre et commençait à se diriger vers moi… Ou plutôt vers la sortie.
Son attitude me fit mal au cœur, il semblait vraiment mal en point, il avait l’air de se tordre de douleur et pourtant il cherchait quand même à partir d’ici. Peut être qu’il était comme moi et qu’il ne supportait pas l’ambiance oppressante des hôpitaux. Mais s’il était malade il devait se faire soigner, il y avait un moment où il fallait se montrer raisonnable pour ne pas mourir.

Peut être que mon geste fut déplacé, mais pour protégé un habitant de cette ville, je ferais n’importe quoi, je m’en fous si je parais insolent ou autre.
J’attrapai l’homme par la manche, fit en sorte qu’il ne puisse plus avancé en le retenant de toute mes forces et je lui demandai :


- Hey, ça va ? Vous n’avez pas l’air dans votre assiette, vous feriez peut être mieux de rester coucher.

Et dire que j’avais fais ça dans le but de l’aider…




HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division I


Messages : 135
Date d'inscription : 03/09/2012
Localisation : Bien caché.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 21
Pouvoir: ~
Groupe, division: Captus, chef de l’orgueil ~

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Sam 20 Oct - 21:36

Ikoto fut arrêté par un homme aux cheveux étrangement bleus. ça se repérait au premier regard, faut dire qu'on voit pas ça tout les jours un type aux cheveux presque fluos... Il avait l'air bien naïf. Ce n'était pas un docteur, il n'avait ni la tenue ni l'attitude; il avait un regard trop amical, peu professionnel.
Qu'est ce qu'il avait, lui? Comment il osait le toucher, lui? Et puis d'abords c'était qui? Il n'avait pas l'air de venir de Captus, sinon il aurait eu une autre réaction vis à vis du jeune ténébreux. A moins que ce soit un bleu? En tout cas, Captus ou pas, il DEVAIT le respecter et se courber en sa présence. Il se retourna doucement, le regardant plus en détail. C'était un jeune homme assez simple mis à par sa longue chevelure qui était plus ou moins originale. Il avait de beaux yeux, ça aussi c'était assez surprenant. Il lui demanda de retourner dans son lit. Pour qui se prenait-il? Le traitait-il de faible?

- écoute petit morpion, j'ai pas besoin d'aide, encore moins de celle d'un gars qui ressemble à un gosse qui veut aider son ours en peluche. Sauf que j'suis pas une peluche, pigé? Je vais très bien. C'est toi qui devrais aller à l'hôpital. Je m'appelle Ikoto, retiens le, car si tu entends un jour mon prénom, prépare toi à fuir aussi vite que possible, c'est un conseil.Tu peux te la garder ta pitié...


Encore le blabla et la menace habituelle. Il ne montrait aucuns signes de mensonge et de faiblesse pour paraitre plus crédible en matière de puissance. Il employait un ton froid et strict. Par contre ce fut après les paroles qu'il se relâcha un peu. Un peu de sang coulait de sa bouche, il eu une hémorragie interne, c'était assez fréquent chez lui à cause de sa faiblesse et de son manque d'activité dans son organisme. Il cracha du sang avant de se tenir fortement au haut du garçon qui se trouvait devant lui.

- Ne t'inquiète pas, je vais bien...

Son ton avait radicalement changé dans cette phrase, elle était un peu plus amicale, plus faible et surtout plus révélatrice. Une vois qu'il n'avait jamais utilisé avec personne. Il se rappelait comment il avait souffert, au bord de la mort il y a maintenant 3 ans, il se disait que ceci ce n'était rien. il avait en même temps honte, il détestait se montrer comme ça devant les gens, surtout ceux à qui il avait donné des menaces précédemment. Le docteur, quand même inquiet, surtout qu'il perdrait son emplois si Ikoto devait mourir, se rendit dans les couloirs à son tour, le cherchant. Il le porta en urgence dans sa chambre, fermant la porte derrière lui. Des soins d'urgences devaient être mis en place...


Je suis comme une sculpture de glace, je suis froid et gracieux, cependant je suis fragile.

[-Dialogue/parole]

Un grand merci pour l'artiste qui a eu la gentillesse de me faire un magnifique kit => Kuroshi. (dieu 8D)

https://www.youtube.com/watch?v=HwELajFteTo

                    
Birdé x2 par son petit chéri, le traitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : X
Messages : 301
Date d'inscription : 26/09/2012
Localisation : Quelque part :3

Informations supplémentaires
âge du personnage: 26 ans (ça se voit pas hein ? :D)
Pouvoir: Bouclier
Groupe, division: Chef des Résistants ! Viva la Résistance !

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Dim 21 Oct - 1:29





J’avais compris que le patient était un véritable grincheux, mais à ce point là, voyez-vous, je ne l’aurais jamais cru. Bon, il était vrai que j’aurais du m’y attendre à ce genre de comportement, faut l’avouer qu’avec ses yeux froids mais perçants et ses cheveux noirs encre… Il était sacrément beau gosse le malade, et c’est assez courant qu’un mec aussi beau soit assez narcissique en plus de posséder un caractère de chien enragé. Ce fut le cas pour cet homme qui se disait s’appeler Ikoto. Ce qu’il me dit me fit bien rire intérieurement n’empêche. Soit disant que je devais fuir lorsque j’entendais son nom. Mais… Y a plus d’un âne qui s’appelle Martins dit-on… Vous comprenez pourquoi je trouve sa réflexion hilarante ?

Mais la suite de son monologue ne me plaisait un peu moins… Tout simplement parce qu’il cru que j’avais pitié de lui… Ce qui est faux, vraiment faux ! Je ne ressens pas de pitié pour les gens, cependant je trouve cela naturel d’aider quelqu’un dans le besoin. Peu importe qui il est, je suis capable d’aider n’importe qui tout naturellement, peu importe si on me remercie ou non, pour moi « aider » c’est normal… On appelle ça de l’altruisme, au cas-où vous ne le saurez pas, et je ne sais pas vraiment si on peut qualifier cela de qualité ou de défaut… Peut être des deux… Tout ce que je peux vous dire c’est que c’est une forme extrême de la gentillesse –je dis ça au cas où quelqu’un ne l’aurait pas compris, on sait jamais hein !-

Ce que je ne supporte pas c’est le fait qu’on confonde ma gentillesse naturelle avec de la pitié…

Mais je n’eus pas le temps de m’en plaindre car soudainement Ikoto se mit à cracher du sang ce qui me fit sursauter, une fois encore, je ne m’y attendais pas et je pris peur… Pour lui… Il ne m’a pas réellement semblé très sympathique ce jeune homme, mais je me suis sentis réellement mal pour lui… J’étais de plus incapable de l’aider, je n’avais aucunes notions en médecine, cela me frustrait beaucoup.

Ikoto trouva tout de même la force de se redresser face à moi, malgré le fait que cela lui était douloureux, cela se voyait sur son visage. « Je vais bien » qu’il me dit d’une voix faible et triste, très différente du ton qu’il avait prit précédemment, mais je ne pouvais pas le croire, son visage était livide, semblable à celui d’un mort ce qui me fit froid dans le dos, sensation désagréable…

Le docteur revint vers nous, inquiet pour son patient, il l’aida à marcher jusqu’à sa chambre et s’y enferma avec lui. Je les regardais partir sans rien dire ni faire. Mon inquiétude par contre restait toujours présente, je ne pouvais pas partir de cet hôpital sans m’assurer qu’Ikoto aille réellement bien. Mais on n’allait pas me laisser entrer, surtout qu’on ait du entendre que lui et moi… Cela ne devrait pas être l’amour fou – ce qui est normal, on venait de se rencontrer- J’eus alors une idée farfelues qui allait m’aider.

Le plus discrètement possible, j’allai dans les vestiaires des infirmières. Là bas j’y pris un petit costume d’infirmière et l’enfila. Pourquoi d’infirmière ? Euh… Bah… Bon, je vous avoue que j’avais toujours rêvé de porter ce genre de costume pour le fun…
Avant de sortir des vestiaires, je me regardai un instant dans un miroir. La tenue m’allait plutôt bien, elle était assez courte et donc laissait visible mes jambes… J’étais assez mal à l’aise, je n’avais pas vraiment l’habitude de porter quelque chose d’aussi court, m’enfin.

Je retournai dans les couloirs de l’hôpital, toujours aussi discrètement. Là je vis le docteur sortir de la chambre d’Ikoto. Par chance, il ne me calcula pas et partit plus loin. J’en profita pour entrer doucement dans la pièce. Ikoto était là, allongé dans son lit et n’avait pas vraiment l’air dans son assiette mais semblait tout de même éveillé. Je m’approchai et posa ma main sur la sienne, me voulant être rassurant, je voulais qu’il me voit comme un ami, pas comme un ennemi.


- Hum… Si tu… Euh… Si tu as besoin… Je suis là, hm...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division I


Messages : 135
Date d'inscription : 03/09/2012
Localisation : Bien caché.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 21
Pouvoir: ~
Groupe, division: Captus, chef de l’orgueil ~

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Dim 28 Oct - 11:57

Quand on regardait bien, Ikoto avait quand même sentit de la chaleur agréable sortir de ce garçon aux cheveux bleus, son contact était chaleureux. Lui, il devait vraiment être gentil. Mais L'homme aux regard noir et froid savait à quel point la gentillesse avait ses limites. Malgré tout, ses "parents" n'étaient pas méchant, Ils avaient peut être été juste un peu trop tolèrents, une honte restera une honte pour tout le monde, c'est pour cela qu'il ne fallait plus montrer un seul signe de faiblesse, il en avait déjà montré trop à cet inconnu...

Il était dans son lit, apparemment il avait frôlé une grave infection, maintenant il n'avait plus le droit de bouger, de toute façon il n'en avait plus la force... Pourtant il le savait que ça ne servait à rien de jouer les durs devant les docteurs qui le connaissaient depuis longtemps, cet abrutis! Mais il ne pouvait pas s'en empêcher, de toute façon il vouait une haine à tous les humains, ce n'était pas maintenant qu'il allait se reposer dans les bras de quelqu'un, même pour sa survie, ça c'était clair. Il avait des nausées, il était dégouté par l'image qu'il avait de son sang et de ses blessures... Il avait beau en voir tous les jours ils n'arrivait pas à s'y habituer.

- Bon, vous allez dégager?! C'est déjà assez gênant comme ça...!!
- Je peux comprendre votre gêne mais...
- Je t'ai demandé quelque chose! C'est qui le commandant ici?!
- ....

Le docteur s'en alla, sans rien répondre, il savait qu'insister ne servait à rien, Ikoto était à la limite de pleurer et il faisait semblant de ne l'avoir pas remarqué. La dernière fois qu'il avait voulut le soutenir, Ikoto à faillit lui tirer une balle dans la tête, heureusement que le chef de l'organisation Captus n'était pas loin pour l'arrêter. Ca aurait été dommage de perdre un docteur comme lui, c'était le seul qui était assez compétant pour répondre présent à Ikoto à chaque fois qu'il le fallait. Il quitta la chambre, laissant son patient seul dans ses pensées. Ikoto faisait des grimaces derrière lui comme un gamin.

Alors que le docteur avait quitté la pièce, prenant bien soin de fermer la porte derrière lui, de façon à ce que personne n'entre, du moins, normalement... Le patient regarda la porte s'ouvrir, grinçant doucement. Il aperçu une chaussure féminine blanche, puis deux, remontant son regard il vit la tenue professionnelle d'une infirmière diplômée, une infirmière bien plate, aux cheveux bleus... Attendez, aux cheveux bleus?!

Ikoto fit un sursaut avant regarder enfin le visage de ce jeune homme. C'était bien lui! Mais qu'est ce que c'était que cette mauvaise blague?! L'homme l'observa attentivement, comme s'il avait bugué sur le coup. Il ne savait pas trop pourquoi mais il rougissait doucement, il avait envie de se moquer et de lui tirer les joues en lui disant qu'il était mignon... Il mit sa main sur son visage, se retenant de rire. Ce n'était pas un rire moqueur. Alors que "l'infirmière" s'approchait et lui tenait tendrement la main, voulant apporter son aide, il ne pu s'empêcher de pouffer, tournant sa tête à l'opposé de lui.

- Ta tenue te va à ravir! T'es vraiment mignonne! Non mais t'es un stalkeur ou quoi?

Il semblait presque joyeux, c'était la première fois qu'il riait de toute sa vie, il n'en avait jamais eu l'occasion avant. Il se calma, essuyant ses yeux avant de repousser sa main et de reprendre son air de dégout. Il avait vraiment mal en rigolant, il aurait bien voulut sourire à un moment beaucoup moins génant.


Je suis comme une sculpture de glace, je suis froid et gracieux, cependant je suis fragile.

[-Dialogue/parole]

Un grand merci pour l'artiste qui a eu la gentillesse de me faire un magnifique kit => Kuroshi. (dieu 8D)

https://www.youtube.com/watch?v=HwELajFteTo

                    
Birdé x2 par son petit chéri, le traitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : X
Messages : 301
Date d'inscription : 26/09/2012
Localisation : Quelque part :3

Informations supplémentaires
âge du personnage: 26 ans (ça se voit pas hein ? :D)
Pouvoir: Bouclier
Groupe, division: Chef des Résistants ! Viva la Résistance !

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Mar 30 Oct - 14:45





En m’habillant comme ça je ne voulais pas qu’on me considère comme un clown, j’avais surtout peur qu’on me reconnaisse en tant que chef des résistants, comme je suis, semblerait-il, en terre ennemie, il ne fallait pas que je risque ma peau plus que je ne le faisais déjà. Me camoufler était un moyen pour moi de me protéger, en plus je pu rentrer facilement dans la chambre d’Ikoto, pour lequel je m’inquiétais grandement, sans qu’on me pause des questions.

Par chance, l’homme qui occupait mes pensées à ce moment là était réveillé, il n’avait certes, pas l’air complètement dans son assiette, mais il semblait plus en forme que lors de la dernière demi-heure. Il tourna sa tête vers moi et sursauta lorsqu’il me vit. J’ai compris alors qu’il m’avait reconnu, surement à cause de mes cheveux, c’est vrai qu’il n’y a pas grand monde qui doit posséder une chevelure de cette couleur. Je dois bien être le seul à Hikari alors. M’enfin, ce n’est pas très grave, je ne cherchais pas à me cacher à lui.

Je cru voir ses joues s’empourprer légèrement, mais ceci était surement dû à mon imagination, un homme aussi fier et aussi orgueilleux que lui ne pouvait pas rougir en voyant un « gamin » comme moi habillé en infirmière.

Je m’approchai et posa ma main sur la sienne. Doucement car je m’attendais à ce qu’il me repousse violemment comme il l’avait fait un peu plus tôt dans la journée. Quand j’étais sur qu’il ne me fera rien, je pris une voix douce se voulant être rassurante et lui dit que s’il avait besoin, j’étais là. Je voulais juste qu’il sache que j’étais un mec sympa et serviable.

Sa réaction me surpris. Il pouffa de rire en tournant sa tête vers le côté du mur. Je me sentis un peu blessé, mais ce sentiment s’atténua vite, c’est vrai que la situation était assez… Comment dire… Inhabituelle ? Insolite ? Je pense qu’à sa place j’aurais ris aussi alors je l’ai accompagné… Oui, j’ai ris avec lui, même si mon rire était plus timide et discret que le siens.

Il prit ensuite la parole, me disant que j’étais « mignonne ». En entendant cela je rougis, je n’avais pas l’habitude de tel compliment, même si il était dit au féminin, j’étais content qu’on me le dise. Mais le fait qu’il me prenne pour un stalkeur me plut moins. Je ne l’étais pas, j’étais juste inquiet pour lui… M’enfin, je ne pense pas qu’Ikoto soit capable de lire dans les pensées d’autrui alors je lui aie très vite pardonné.

Ikoto se calma, essuyant ses yeux avec sa main libre avant de repousser la mienne qui était posée sur sa deuxième main. Cela me déchirera le cœur car je croyais qu’il ne me voyait plus comme une sous-merde…

Je haussai les épaules et prit un air sérieux et calme, pour lui faire croire que ses paroles blessantes ne m’atteindraient pas, que j’étais beaucoup plus fort que je ne pourrais le faire croire.


- Si t’es pas content que je t’apporte mon aide sans rien attendre de toi en retour tu le dis hein, et je te laisse seul dans cette pièce qui pue le médocs !

Sans vraiment attendre sa réponse, je me relève. J'ai été énormément déçu... Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi est-ce qu'il m'était des barrières entre nous alors que j'ai tout fait pour lui montrer qu'il pouvait me faire confiance.

J'arrivais pas vraiment à croire que celà puisse me blesser autant, d'habitude quand on refuse mon aide, bah... J'aide quand même et quand on ne me remercie pas convenablement je m'en fous totalement puisque mon but ce n'est pas ça, recevoir de la reconnaissance...
Ikoto n'acceptait rien de moi, ni mon aide, ni mon soutiens et encore moins mon amitié. Cela me peinait et je ne comprenais pas pourquoi.

En colère parce que je n'arrivais pas à comprendre mon attitude, je frappa le pied du lit du malade avec une force assez conséquente pour provoquer un bruit désagréable et pour faire trembler le meuble sur lequel était pourtant allongé le pauvre Ikoto.

J'eus réellement une réaction un peu excessif pour ce coup là...







HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division I


Messages : 135
Date d'inscription : 03/09/2012
Localisation : Bien caché.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 21
Pouvoir: ~
Groupe, division: Captus, chef de l’orgueil ~

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Mar 6 Nov - 16:22

Ce jeune homme était vraiment insistant, quelqu'un de faible côté moral et naïf aurait beaucoup de mal à refuser l'aide de celui là. Seulement, Itoko ne faisait plus confiance à personne depuis bien longtemps, il allait jusqu'a se méfier du seul qui connais encore son secret. Ce n'était qu'une question de sécurité et d'amour propre, les gens, il les détestait. S'il voulait le laisser là, qu'il le laisse! Rien ne lui ferait plus plaisir. C'était surement mieux ainsi, il n'avait pas besoin d'être ami avec les gens pour vivre. En plus il détestait par dessus tout qu'on le voit dans cet etat, c'était comme un signe de faiblesse...

- Tu es de quelle division le gnome? T'es un bleu c'est ça? Tu risque énormément, qui que tu sois, à entrer dans cette pièce. Ouais, casse toi, ça vaux mieux pour toi comme pour moi.

Il l'avait prit pour un gars d'une autre division, si ça se trouvait c'était un espion, de plus qu'il n'avait vu que des gens de l'organisation Captus se balader dans ces couloirs jusqu'a maintenant... Cela ne l’étonnerait pas, il avait fait courir la rumeur qu'il avait un super pouvoir qui était capable de tout détruire pour que personne ne brise son autorité. Il avait tout, le pouvoir, l'attitude, la froideur, le côté strict et direct, sauf une chose; la puissance.

Il avait reprit son air sérieux et froid, il avait déjà assez tourné en ridicule comme ça, il était devant quelqu'un qui ne devait rien savoir, faible et impuissant, et il avait sourit. Sourire était aussi un signe de faiblesse, un signe amical, un signe de relâchement surtout... Il ne devait jamais se relâcher.

Cet homme aux cheveux bleu se leva, finalement, énervé. Apparemment il avait du mal à contrôler ses émotions le gars... Ikoto pensait qu'il allait partir en courant et en pleurant comme une fillette, il se trompa. Il donna un coup de pied vers le lit, le secouant plus ou moins fortement, et provoquant un bruit vraiment désagréable aux oreilles. De plus que le lit se déplaça légèrement, faisant ressortir un grincement tout aussi désagréable. Il était pas faible celui là quand il le voulait. Ikoto avait prit peur, tremblant légèrement. Cela lui rappelait comment on l'avait frappé à mort. Il prit un peu de temps avant de reprendre son souffle, l'ai paniqué.

- Ca va pas, non?! Et tu crois que tu vas m'aider comme ça?!

Il avait beau crier fort, hurler carrément, sa voix tremblait et ça s'entendait très facilement. Il se leva doucement, soupirant, avant de le prendre par le col, n'arrivant pas à le soulever faute de force et de grandeur, il était plus petit que lui. Mais bon, ce n'était pas grave.

- Va falloir choisir, tu veux me donner le coup de grâce ou m'aider?! Si tu veux vraiment m'aider, va-t-en et ne reviens plus! T'as de la chance que je te laisse en vie petit merdeux...

Il lui faisait un regard noir, il n'avait pas vraiment d'expression mais on pouvait sentir la haine qu'il dégageait de loin... En entendant tous ces cris, le docteur revenu finalement, séparant les deux hommes. Il prit Ikoto par le bras, l'aidant doucement à se reposer sur le lit malgrès les soupires et les "Tss" de son patient. Il se tourna ensuite vers ce jeune aux cheveux bleus.

- Vous vous ètes perdu?


Je suis comme une sculpture de glace, je suis froid et gracieux, cependant je suis fragile.

[-Dialogue/parole]

Un grand merci pour l'artiste qui a eu la gentillesse de me faire un magnifique kit => Kuroshi. (dieu 8D)

https://www.youtube.com/watch?v=HwELajFteTo

                    
Birdé x2 par son petit chéri, le traitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : X
Messages : 301
Date d'inscription : 26/09/2012
Localisation : Quelque part :3

Informations supplémentaires
âge du personnage: 26 ans (ça se voit pas hein ? :D)
Pouvoir: Bouclier
Groupe, division: Chef des Résistants ! Viva la Résistance !

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Mar 6 Nov - 22:00





Ikoto devait croire que je travaillais pour Captus aussi, c’est ce qu’il insinuait quand il me demanda dans quelle division j’étais embauché. Du coup je risquais bien moins que ce que pensait le malade, du moment que je ne lui dit pas que je suis le chef des résistants je pense que je m’en sortirais contrairement à ce qu’il pensait. Mais du coup je compris qu’il était mon ennemi et donc que je n’avais aucunes raisons de l’aidé… Je pouvais même profiter de son état de faiblesse pour le tuer. Mais cela aurait été lâche et je n’en suis pas un. Et surtout je ne pouvais pas me résoudre à l’idée qu’il soit aussi méchant, je ne sais pas pourquoi, mais j’avais envie de croire qu’il soit un homme bon.

Mais il est vrai qu’il avait beau être malade, il était sacrément casse-pied celui-là ! Je ne m’étais encore jamais énervé à ce point là… Ce qui était, je trouve, complètement absurde, je n’avais en réalité aucunes raisons de m’énerver après lui… Je m’étais senti particulièrement con après qu’Ikoto m’ait fait remarquer que ce n’était surement pas en frappant le lit que j’allais l’aidé. Je ne lui ait pas répondu, je me suis contenter de baisser la tête, confus. Je lui avais fait peur, il avait raison, je ne peux aider personne en agissant ainsi…

Ikoto ajouta également que je ne pouvais l’aider que d’une seule manière : en le laissant tranquille. Il me demanda –ou m’ordonna plutôt vu qu’il était persuadé que j’étais un nouveau toutou de Captus- Le voir me regarder comme ça avec autant de haine ne m’aidait vraiment pas à me sentir bien, au contraire, j’avais vraiment l’impression d’avoir tout raté, cela me peinait. Il voulait que je parte… Si cela l’aidait, je l’aurais fait, malheureusement le docteur arriva avant que je ne puisse sortir.

Il alla d’abord voir si son patient allait bien. Il l’aida à se réinstaller sur le lit malgré ses grommèlements. Puis il se tourna vers moi, me jaugeant rapidement et donc il me reconnut. Il me demandait si j’étais perdu… Je n’allais pas lui mentir, je ne suis pas un menteur…


- Non, je me suis inquiété pour Monsieur Ikoto, je voulais juste m’assurer qu’il allait bien, je suis désolé pour le dérangement.

Mon attitude avait bien changé, alors qu’au début j’étais sur de moi, me voilà confus et peu fier de moi. Ma voix était faible, triste. Je sentais les larmes me monter aux yeux mais je les retenais, je ne voulais pas pleurer devant ces idiots de chiens de Captus, il en était hors de question que je me foute la honte devant eux !

Je me dirigea vers la porte, la tête basse. Je me retourna une nouvelle fois vers le docteur et lui demanda :


- Hmm… Ce serait possible de garder l’uniforme ?

Il me regarda d’un drôle d’air, peut être me prenait-il pour un fou… Peut être était-ce le cas… Mais Ikoto m’avait complimenté, il m’avait dit que cet uniforme m’allait bien du coup je voulais le garder…

- Je suis désolé, Monsieur, mais il en est Hors de question, cet uniforme appartient peut être à l’une de nos infirmières.

J’haussai les épaules… Tant pis, au pire j’en trouverais surement une en magasin.
J’ouvris la porte et alla dans les couloirs en prenant soin de refermer la porte derrière moi. J’avais maintenant besoin de me remettre de ces émotions absurdes… Alors je m’assois par terre en soupirant, face à la chambre d’Ikoto.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division I


Messages : 135
Date d'inscription : 03/09/2012
Localisation : Bien caché.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 21
Pouvoir: ~
Groupe, division: Captus, chef de l’orgueil ~

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Mar 6 Nov - 23:01

Cet homme aux cheveux bleus, il était vraiment émotionnel, Ikoto n'arrivait pas à comprendre pourquoi il était aussi passionné par cette histoire. Oh moins il était sur que ce n'était pas une blague, loin de là. Peut être qu'il avait vraiment l'intention de l'aider... Mais il n'empêche pas qu'il n'avait pas le droit de rentrer la dedans, cette pièce était interdite à n'importe qui d'autre que trois seules et uniques personnes ; Ikoto, le docteur et la tête de Captus.

Ce gars avait l'air bouleversé par ce qui venait de se passer, et ça c'était bien normal... ikoto n'arrivait pas à le comprendre, il ne voulait pas le comprendre. Mais il restait intrigué par sa façon d'être avec lui, par ses réactions. C'était assez bizarre que quelqu'un qui veuille vous aider insiste autant alors que vous refusiez en le menaçant... D'habitude les gens sont plutôt à éviter les ennuis en ignorant. Bien sur, Ikoto ne perdait rien de sa méfiance, mais il ne trouvait pas son attitude suspecte pour autant.

Il répondit au docteur d'une voix peu rassurée, peut être qu'il avait peur... Il n'avait par contre par l'air de mentir, il avoua qu'il s'inquiétait, il ne se chercha pas une excuse, puis s'excusa pour le dérangement. Ah, c'est sur qu'il pouvait s'excuser là, pour Le ténébreux c'était une évidence même, il avait intérêt à être sincère dans ses excuses. A sa plus grande surprise il demanda s'il pouvait garder l'uniforme d'infirmière. Hein? Quoi que pouvait être la raison d'un telle question il avait l'air un peu bizarre... Mais bon, ça changeait des gars de d'habitude, hein. Le docteur refusa, ce qui attrista un peu le garçon. Il sortit, sans rien dire, la queue entre les jambes. Il avait l'air complètement abattu. Ah, les sentiments... Parfois incontrôlables, parfois incompréhensibles... Heureusement, Ikoto n'en avait aucuns, enfin, plus aucuns et cela lui allait très très bien.

- Ecoutez, vous ne pouvez pas emmener vos connaissances ici, enfin!
- Ben quoi? Vous croyez sincèrement que je l'ai emmené ici? que je suis du genre à avoir des gens à qui je fais confiance? Vous avez besoin d'une balle dans la tête pour vous rafraichir la mémoire peut être? Mais qu'est ce que vous avez tous aujourd'hui...

L'homme grincheux soupira avant de se retirer cette "shouteuse" de morphine et de s'en aller de la salle, tant pis pour sa tenue mais il voulait vraiment aller prendre l'air. Il ouvrit la porte et la referma en la claquant presque. Le docteur ne fit, sachant qu'il risquait gros s'il le contredisait trop... Il se retourna, voyant cette tenue blanche, ces cheveux bleu, c'était encore lui, assit par terre. ikoto ne dit rien, le regardant un moment avant de soupirer une nouvelle fois.

- Hey, tu sais, c'est sur que cette tunique à déjà été porté, j'espère pour toi que t'as pas voler les sous vêtements aussi. Bah, ça aurait bien été marrant à voir, elle porte que des strings ici. Allez relève toi, va, abrutit. Tu gagnera rien à rester ici. Mais.. Dis moi c'est quoi ton nom sale lopette merdique?

Oui, il était vulgaire et assez direct, mais rien que parler à quelqu'un était une honte pour lui, il aurait du se taire et passer son chemin, des relations il n'en voulait pas. Mais il fallait vraiment qu'il se taise à propos de ce qu'il a vu, alors autant savoir qui il était d'abords...

- Je vais faire un tour dans la cour, tu viens avec moi, morpion?


Je suis comme une sculpture de glace, je suis froid et gracieux, cependant je suis fragile.

[-Dialogue/parole]

Un grand merci pour l'artiste qui a eu la gentillesse de me faire un magnifique kit => Kuroshi. (dieu 8D)

https://www.youtube.com/watch?v=HwELajFteTo

                    
Birdé x2 par son petit chéri, le traitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : X
Messages : 301
Date d'inscription : 26/09/2012
Localisation : Quelque part :3

Informations supplémentaires
âge du personnage: 26 ans (ça se voit pas hein ? :D)
Pouvoir: Bouclier
Groupe, division: Chef des Résistants ! Viva la Résistance !

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Mar 6 Nov - 23:56






Alors que j’étais par terre à me morfondre en position fœtale, j’entendis la porte devant moi se claquer. Je relevai ma tête et vis Ikoto ce qui me surpris un peu, je ne pensais pas qu’il aurait soudainement la force de se relever, il avait l’air tellement mal en point. Mais je n’avais plus envie de le voir, alors pourquoi sortait-il de sa chambre alors que j’étais toujours dans cet hôpital de malheur ?

Il avait l’air, à un premier instant, aussi surpris que moi. Il ne devait pas s’attendre à me trouver ici et peut être aussi qu’il ne voulait pas me voir non plus, comme ça se sentiment était réciproque. On s’observant tranquillement sans dire un mot et enfin le malade coupa le silence en prenant la parole.

Il dévoila que l’infirmière a qui j’aurais « emprunté » cet uniforme portait aussi des strings et il se demanda donc si je n’avais pas pris ses sous vêtements… Euh… Pas du tout, malheureusement pour lui, je gardais toujours mon petit boxer violet. Il est même tout aussi sexy qu’un string, non mais oh ! De toute façon, je n’aime pas les strings, je trouve ça complètement laid ! Je ne comprends pas certains hommes qui aiment voir les femmes en strings… Bref, je m’égare.

Il me demanda ensuite mon nom, en prenant soin de me traiter de « lopette merdique »… Mon Dieu, ce que c’est charmant… Cela m’irritai beaucoup, j’étais de nouveau énervé mais essayait de ne pas le montrer. En tant qu’homosexuel affirmé, s’il y a bien une chose que je ne supporte pas c’est les mots rabaissant pour nous désigner tel que pédale ou lopette. J’ai aussi horreur qu’on utilise gay comme insulte. Je me mis debout pour être à la hauteur de mon ennemi. Il était de quelques centimètres plus petit que moi mais cela n’avait pas l’air de l’impressionné pour autant. Je ne lui répondis pas, je ne voulais pas lui dévoiler mon identité tout de suite, cela ne lui servirait à rien.

Enfin il me proposa de sortir dans la cours, en me surnommant morpion. Pour un gars de cette taille, il se permettait bien trop de chose, j’avais envie de lui rappeler qu’il n’était pas dans une situation favorable par rapport à moi, vu son état… J’avais envie et bah je l’ai fais.

Il ne se gênait pas pour m’insulter alors pourquoi n’aurais-je pas le droit d’en faire autant ? Je le pris par les épaules et le plaqua violemment contre un mur. J’étais énervé, bien trop énervé. Je ne pouvais plus retenir cette colère qu’Ikoto s’était permis d’attiser. Mes mains se serrèrent dans ses épaules, il me semble même que mes ongles s’étaient enfoncé dans sa peau, je crois que je l’avais fait saigner, et je lui déversa toute ma colère dans sa gueule.


- Bordel ! Mais tu te prend pour qui de me parler comme ça comme un chien alors que tout ce que j’ai fais c’était pour t’aider ! T’es qu’une sale ordure ! Les gens à ta botte le resteront pas longtemps si tu reste aussi désagréable, tu sais ça toi ? Les gens ils ne feront pas toujours tout pour te faire plaisir ! Laisse tombé ton orgueil qui ne te serviras à rien, surtout contre moi ! Tu veux savoir qui je suis hein ? Je m’appelle Surû, Surû Utaigaï, et je suis le chef des résistants, le clan qui te fera tomber toi et tous les toutous de Captus ! Fais gaffe à ne pas me mettre encore plus en colère parce que je n’hésiterais plus à te foutre une bonne raclée !

Suite à ça je le lâchai après avoir enchainé mon monologue avec un coup de point situé dans son ventre afin de lui faire comprendre que je ne plaisantais plus. Je le regardai de haut, comme lui auparavant, attendant sa réponse, pour savoir s’il avait compris ou non. S’il n’avait pas comprit et bien je continuerais de lui faire mal, je pourrais même le tuer, j’étais bien trop en colère pour me retenir.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division I


Messages : 135
Date d'inscription : 03/09/2012
Localisation : Bien caché.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 21
Pouvoir: ~
Groupe, division: Captus, chef de l’orgueil ~

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Sam 17 Nov - 15:32

Il l'observa un moment, se levant, les regards se croisaient et ne se lâchaient pas. Tout deux dépassés par les évènements, mais chacun à sa manière. L'un ne se contrôlant plus, l'autre ne comprenant pas. En fait, Ikoto pensait que cet homme aux cheveux bleus n'arrivait pas à comprendre non plus. Il avait l'air doux comme un agneau et limite inoffensif, mais ils sentait comme une bête sauvage se réveiller, et violemment qui plus est. Comme quoi parfois les gens peuvent être surprenants... Sa détermination, c'était admiratif, son exemple, peut être un peu moins...

Il prit Ikoto par les épaules, tient, ça changeait du cou, et le plaqua au mur, il semblait vouloir le compacter, le serrer mais pour l'étouffer. Il était comme une jeune femme venant de se faire tromper; Elle commence par pleurer, doutant de tout, d'elle, de son fiancé, de sa vie, pour finir qu'a donner à son salaud ce qu'il mérite dès qu'il vient avec le sourire comme si rien ne s'était passé. Ouais, ça y ressemblait pas mal. Seulement le jeune ténébreux n'était pas entrainé à ce genre de situation. D'habitude le fiancé essaie de la calmer, attends un peur avant d'essayer de se faire pardonner, lui serait plus du genre à jeter la femme à la poubelle. Du moins c'est ce qu'il pensait, après tout être seul lui convenait très bien. Il avait horreur des gens à qui il donnait des visage de porcs à chacun sans exception. Même pour se servir de quelqu'un, pour le sexe et l'argent, le seul but des gens, il n'irait jamais fréquenter, flirter, ect,... Rien que de penser à un contact chaleureux le dégoutait, pour lui le bonheur n'était qu'illusion, alors pourquoi faire des efforts pour ces gens, ces humains qu'il détestait plus que tout? On voyait des taches de sang se faire au niveau de ses épaules, quelques gouttes s'écoulèrent, tachant honteusement le sol. Il lui un petit discours sur son comportement. Et pourquoi pas un monologue sur l'espoir et l'amitié tant qu'il y était? Tous pareils, tous à dire que la violence et l'arrogance ne résous rien mais tous aussi con et violents les uns que les autres. C'est comme couper du bois pour marquer sur un papier "protégeons les arbres".

- L'ordure c'est moi qui est en train de se faire crever comme une merde ou toi qui me fait un mal de chien? Ne dit pas t-on ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse? Vous les gens, vous vous plaignez qu'on vous fasse des crasses mais vous ètes même pas capable d'assumer que vous ne faites pas mieux. Je ne t'ai pas frappé à ce que je sache.

Il révéla ensuite son identité en territoire ennemis, et qui plus est devant tous les regards curieux des gens qui mataient la scène depuis qu'il l'avait plaqué. Ikoto l'applaudit. Voila où mène les sentiments humains, une des raisons pour lequel il n'en voulait pas de ces sentiments.

- Bravos mon gars. Non seulement t'as entre tes mains un général, le plus puissant, du moins ce que dit la rumeur, ce qui est un scandale, mais en plus tu viens des résistants. Si t'es suicidaire, c'est une bonne nouvelle pour toi, non? Si tu l'es pas, ben... Écoute, je sais que tu vas rejeter la faute sur moi, comme n'importe qui aurait fait mais sache avant que tu m'accuse que tu t'es mis dans la merde tout seul.


Il se reçu un coup de poing dans le ventre. Pas un petit, un gros, il y a avait surement mit toute sa force, et c'est pas qu'il était maigre celui là... Il cracha de nouveau du sang, limite il en vomissait. Il ne voulait pas s'excuser, c'était lui qui s'était emporté, Ikoto lui avait bien dit de partir, mais c'est lui qui est resté alors qu'il se débrouille maintenant. il fallait savoir que tout le monde n'était pas poli et agréable en ce monde.

Ikoto tremblait de douleur, c'était sa façon à lui d'hurler, il n'arrive pas à crier, même de douleur. Il passa sa main dans ses cheveux pendant que tout le personnel de Captus était autour de la scène, les armes à feu pointées vers Suru. Il ne se rendait pas compte que si Ikoto le voulait, Le chef des résistant, donc la résistance en elle même pouvait disparaitre, que c'était un occasion en or. Ikoto, sous le regard surprit de ses subordonnés, fit signe de baisser les armes, toujours aussi indifférent dans son expression.

- Barre toi, connard. Nous n'aimons pas les répliques ici, je te vire, tu n'es plus sous mon commandement. Barre toi d'ici et je veux plus te revoir. Le chef des résistant et puis quoi encore... Je l'ai déjà vu et il ne ressembla pas du tout à ça. Il n'a pas d'aussi magnifiques cheveux. Je suis clair? Tu me connais mal pour croire qu'il faut un coup de poing pour m'achever.


Il faisait croire n'importe quoi pour qu'il puisse partir d'ici en vie et garder son honneur au passage. La seule chose sur lequel il était sincère c'était ses cheveux, et cela s'entendait dans sa voix tremblante. Il fit ensuite signe à tout le monde de reprendre son poste, c'est ce que tout le monde fit, essayant de s'éloigner le plus de la scène, plus personne ne les regardait. Ikoto releva finalement la tête, lui faisant un signe de tête pour qu'il file. Il finit par lui souffler doucement à l'oreille, pour être sur qu'il comprenne.

- Si tu veux aider les autres, reste en vie alors casse toi Suru.


Je suis comme une sculpture de glace, je suis froid et gracieux, cependant je suis fragile.

[-Dialogue/parole]

Un grand merci pour l'artiste qui a eu la gentillesse de me faire un magnifique kit => Kuroshi. (dieu 8D)

https://www.youtube.com/watch?v=HwELajFteTo

                    
Birdé x2 par son petit chéri, le traitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : X
Messages : 301
Date d'inscription : 26/09/2012
Localisation : Quelque part :3

Informations supplémentaires
âge du personnage: 26 ans (ça se voit pas hein ? :D)
Pouvoir: Bouclier
Groupe, division: Chef des Résistants ! Viva la Résistance !

MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   Dim 25 Nov - 20:41






Je n’ai… Vraiment pas le souvenir d’avoir été aussi violent plus tôt… Ce n’est pas dans mes habitudes, je m’estime comme quelqu’un de relativement calme et qui ne se montre violent que lorsque cela est nécessaire… Je me suis moi-même surpris quand cette colère explosa. Je lui ai fait du mal, cela se voyait, son visage se crispait violement, il faisait des grimaces affreuses… J’aurais surement eu la même gueule si on me faisait subir le même traitement…

Je crois… Que je le hais… Ce qu’il me dit je trouve ça… Bref, je ne suis pas d’accord, mais alors pas du tout sur le discours qu’il m’a sortit alors qu’il était entre mes mains… Je peux concevoir le fait que je ne me montre pas spécialement sympa vis-à-vis de lui, je lui fais mal alors qu’il est patient dans cet hôpital… Mais… Et lui ? J’espère qu’il ne croit pas qu’il vaut plus que moi, ça serait le pompon… Remarque, ça ne m’étonnerait pas… Il est tellement hautain et égoïste qu’il pourrait se prendre pour le meilleur mec que la Terre puisse connaître. Je déteste les gens comme ça. Je ne me considère pas comme quelqu’un de parfait, j’ai surement des défauts, oui, je suis casse cou et parfois trop sur de moi, je me repose parfois trop sur ma chance même… Mais lui accumule les défauts les plus pourris de l’univers, l’égoïsme, je trouve ça inhumain… Si je pouvais trouver un démon pour lui ce serait Lucifer, le démon de l’orgueil, il en a toutes les facettes.

Je révélai mon identité, un peu malgré moi, sur le coup de la colère, je ne me maitrise pas toujours. Ikoto m’applaudit, il me félicita pour la magnifique boulette que j’avais faite. En temps normal je lui aurais remercié pour ce compliment avant de fuir. Mais là ce n’était pas un temps normal… J’étais devant Ikoto et je le hais… Et je n’étais surtout vraiment pas d’humeur à rire.

Je vis les fusils se pointer sur moi. Arf ! Si l’autre abrutit le voulait, il pouvait ordonner à ses chiens de tirer et je serais mort. Ça serait con comme mort faut l’avouer, mais je n’avais pas peur et si il le fallait j’étais près à accepter ma mort. J’attendais la faucheuse. Je savais que mes compagnons pourront succéder à la tête de la résistance pour rendre sa liberté à Hikari, si ils m’ont rejoins c’est dans ce but et je savais qu’ils pourraient s’en sortir sans moi, même s’ils ne savent pas tout à fait ce qu’il se passe derrière les murs des organisations ennemies. Ils savent ce qui est juste, je peux leur faire confiance.

Ikoto n’était pas de cet avis et il ordonna à ses hommes de baisser les armes. Il me faisait passer pour un imposteur et m’ordonna de partir. Je pouvais lui en être reconnaissant. Peut être m’étais-je trompé ? Surement qu’il s’est mit certaines barrières autour de son cœur pour se protéger de problèmes semblable à ceux qu’il aurait eu plus jeune. Sur le coup, je sentis une certaine affection pour Ikoto, alors que je le prenais pour Lucifer il me prouva qu’il était capable d’être « humain » avec un semblant de gentillesse… J’aimerais briser cette barrière qui ne faisait que l’emprisonner dans une solitude certaine… Mais je n’en avais pas le pouvoir, de plus c’est mon ennemi, il n’avait aucune raison d’accepter mon aide…

Je m’approchai tout de même de lui et lui adressa un dernier message, à voix basse pour pas que ses chiens m’entendent.


- Tu viens de prouver que tu étais toi aussi un humain… Pourquoi refuses-tu certains sentiments alors que pour un homme c’est impossible de vivre sans toutes ces couleurs ?

Il réfléchira par lui-même, je ne peux plus rien pour lui. Je tournai les talons et partis en direction des vestiaires pour en premier lieu récupérer mes vêtements. Je sortis de ce bâtiment froid. Je restai un instant devant la barrière, essayant de remettre mes esprits en place et réfléchissant à ce qui venait de se passer. J’étais venu pour vérifier certaines rumeurs qui disaient que l’hôpital était contrôlé par Captus. J’avais eu ma réponse mais on m’informa de quelque chose d’autant plus intéressant. Certains membres de Captus sembleraient avoir des blessures secrètes. Mais cet hôpital ne semblait pas capable de les soigner en profondeur.






HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce qu'il est bon de rencontrer des personnes différentes. [PV: Surû Utagaï ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Dix millions de personnes paient l’irresponsabilité de ceux qui gouvernent en Ha
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Loi sur les privileges aux personnes d'origine haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jibun No Toshi  :: Hikari vous ouvre ses portes... :: Hôpital-