Sur la scène d'un nouveau monde... Serez-vous marionnettiste ou marionnette?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux âmes perdues aux royaume des défunts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Résistant


Multi-comptes : Ayato Jikan
Messages : 142
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 26
Localisation : En quoi ça te concerne ?! ;p

Informations supplémentaires
âge du personnage: 24 ans
Pouvoir: Déplacement rapide
Groupe, division: Résistance

MessageSujet: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Mer 14 Nov - 19:07

L'hiver, une saison sans âme, une saison qui apporte la tristesse le déséspoir. L'hiver est triste, du moins c'est comme ça que le vois Tsuki.
Il fait froid, très froid, la neige tombe à gros flocons, recouvrant la moindre parcelle d'herbe, de toit, d'un manteau blanc, jaune ou grisâtre à certains endroits. Tsuki marche d'un pas lent, mais pour allez où ? Et cette tristesse sur son visage, pourquoi ? Serai-ce la saison ?
Non, la raison est toute autre. Elle ne prête aucune attention à toutes ces personnes qui jouent, ris, dans la neige, entre eux, qui s'aiment parfois. Aujourd'hui est un jour particulier, aujourd'hui est un jour du passé, aujourd'hui est le jour où deux vies ce sont éteintes, aujourd'hui est le jour où seize ans plus tôt un drame c'était produit, aujourd'hui est le jour de la mort de ses parents.
Elle ralentie, ses pas font craquer la neige plus doucement encore, c'est comme s'il n'y avais que Tsuki et sa tristesse, le monde n'existe plus. Elle pousse lentement une grille noire, que la neige a épargnée, mais pas le temps, un grincement lugubre se fait entendre. Tsuki n'avance plus ... un pas de plus et la réalité lui sauterai au visage, mais il le faut. Son pied se soulève doucement, et se pose, avec hésitation, dans le cimetière.
Maintenant qu'elle y est, elle ne peux plus faire demi tour, aussi douloureux que ce sois, elle doit le faire.
Tsuki, inspire une grande bouffée d'air froid, glacé, qui la fait frisonnée et avance d'un pas décidé au milieu des stelles, qui se tiennent fièrement de part et d'autre du lieu, pour la plupart, certaines n'ont pas résistée aux effets négatifs du temps et aux sales morpions, mal élevés qui n'ont aucun respect pour le repos des défunts. La visions de ces pierres taguées, inspire un profond dégoût à Tsuki, elle se promis, que dans le cas où elle trouverai un de ces enfants en plein acte, elle lui ferai payer cher son sacrilège.
Elle continue d'avancer, zigzaguant au milieu des tombes, elle se dirige vers un coin plus isolé du cimetière, un coin légèrement à l'écart des autres... mort. Là, dans un petit coin, bien entretenu, deux grandes stelles se tiennent droite, imposant à tout le reste du cimetière leurs présence, c'est ici que repose les défunts parents de Tsuki. Arrivée devant, elle s'écroule, en larmes, à genoux, devant les deux édifices.

- Pardon !!! Pardonnez-moi !!! Je vous en pris, pardonnez-moi de ne pas être venue avant ... je suis désolée ! dit-elle en haletant et sanglotant.

Son long manteau noir d'origine, est couvert de neige, et trempé, son collant en laine, lui n'est d'aucune utilité pour empêcher la neige, de passer et de venir mordre de froid les jambes frêle de Tsuki. Mais elle ne prête aucune attention à ça, trop occupée à soulager son âme, son coeur, de toute la culpabilité qu'elle a accumulée durant toutes ses années.

- Si vous saviez comme vous me manquais !!! Si seulement vous pouviez être encore là avec moi, j'aurais dû intervenir, j'aurai du l'empêcher de vous faire du mal, j'aurai dû l'empêcher de vous ...

Les mots se coincent dans la gorge de Tsuki, impossible de terminer la phrase, impossible de retenir ses larmes. Elle relève doucement la tête, et surprise elle s'aperçu que des fleurs étaient déposées aux pieds de chacune des tombes, de belles roses blanches, comme celle que Tsuki a prise avec elle. Bien qu'il y ai déjà des fleurs, elle mis quand même les siennes juste à côtés des précédentes. Elle prend un petit bout de tissus dans son sac et commence à débarrasser les tombes, les plaques de la neige qui s'était accumulée, puis elle s’allongea, dans la neige, la tête sur le pied de la tombe de sa mère et le regard perdu dans le vide, elle reste là, dans le froid glacial, imaginant la vie qu'elle aurais pu avoir si ses parents étaient encore en vie.



~Merci à Sûru pour ce Kit magnifique~

Je raconte en black
Je te parle en indianred
Je te berne en darkred

Birdé par Surû

.


Dernière édition par Tsuki No Ko le Jeu 15 Nov - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division IV


Multi-comptes : Xaël de Kirmanie
Messages : 71
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Quelque part. Cherche pas.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 16
Pouvoir: Les Trois Chevaliers.
Groupe, division: Captus Division IV

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Mer 14 Nov - 20:34

Flavia était seule. Un fantôme discret et presque invisible. Bien sûr, elle était parfaitement visible pour quiconque, mais elle n'allait pas vers les gens, sauf si elle l'estimait nécessaire pour ce qu'elle devait faire. Elle devait faire les ordres de son commandants, qu'elle aimait tant. Son amour pour ce fameux commandant, dont elle n'osait dire son nom, ni son identité, tant elle l'idolisait, était passionel. Un amour, respect, fascination, on ne savait pas trop comment nommer se sentiment, était passionnel, et donc, destructeur. Mais était-ce vraiment critiquable ? Après tout, à ses yeux d'enfant, même si elle déclarait en avoir 16, c'était le seul être au monde qu'il l'avait accepté. Le seul. Tout les autres qui avaient tenté de faire croire qu'ils s'occupaient d'elle avaient été des hypocrites. Totalement.

Ainsi, elle regardait tout le temps les gens autour d'elle. Elle était ainsi dans le grand cimetière de la ville de Hikari. Pourquoi donc la jeune sbire de Captus, plus précisément de la division trois de la section Envie, était dans un cimetière ? Bonne question. Enfaîte, c'était pour deux raison. La première, c'est qu'elle allait toujours au cimetière après certaine mission, dont en temps que lecteur avisé vous aurez sans doute deviné l'origine et le but. Ainsi, elle allait au cimetière, et regardait les tombes, un peur tenter de se rassurer. Après tout, ce n'était pas elle qui tuait. C'était bel et bien ses chevaliers. Sous son ordre... Rah ! De toute façon, c'était pas grave ! Elle le faisait pour son commandant, donc, elle n'en n'avait rien à faire !

La deuxième raison était plus complexe. Elle aimait déambulait dans ses longs couloirs et dédales de tombes, et lire les noms, et imaginer avec dépit la chance qu'ils avaient, eux, lors de leur vie terrestre. Leur seul vie, d'ailleurs, vu que la jeune fille était profondément athée. Dieu l'avait trahit, elle le trahissait alors. Mais aussi, elle voyageait entre ses dédales pour d'autres raisons. En faisant cela, elle espérait trouver des gens plus malheureuse qu'elle. Elle était toujours jalouse du bonheur des gens qu'elle rencontrait. Il était si joyeux, c'était... Voilà ce qu'était la jeune fille. Une bombe de jalousie. C'était un peu la vrai nature de la jeune sbire de l'organisation Captus.


Pardon !!! Pardonnez-moi !!! Je vous en pris, pardonnez-moi de ne pas être venue avant ... je suis désolée

Quelqu'un ? Quelqu'un qui avait fait un rendez-vous dans un cimetière ? C'était étrange. En tout cas, la jeune sbire n'aimait pas ça. Elle venait dans le lieu de sépulture de la ville pour la tranquillité, par pour que quelqu'un gueule. Elle regarda alors en direction de la personne ici présente. C'était visiblement une jeune dame. Tient tient. Elle était bien jeune. Elle venait peut-être sur la sépulture de ses parents, ou pour un enterrement ? Non. Elle n'entendait pas les cloches sonnaient. Le cadavre de sa dernière mission n'avait pas encore été trouvé, visiblement. Parfait. Ainsi, elle regarda la jeune demoiselle, pas loin d'elle.

Si vous saviez comme vous me manquais !!! Si seulement vous pouviez être encore là avec moi, j'aurais dû intervenir, j'aurai du l'empêcher de vous faire du mal, j'aurai dû l'empêcher de vous ...

Visiblement, elle parlait à une tombe. Elle regardait cela bizarrement. Elle parlait vraiment à des décédés.. ? Non. Ce n'était pas possible. La mort était seul et inévitable. Et il n'y avait ni paradi, ni enfer. C'était ridicule de s'imaginer cela. On mourrait, et puis voilà. Point barre. On était mort, on était mort. Il n'y avait pas d'autres choix. Ainsi, la jeune fille comprit qu'elle avait devant une saleté de religieuse. Elle ne les aimait pas. D'habitude, elle n'aimait pas parler aux gens, mais ainsi, elle s'approcha lentement de la tombe, et pour montrer ce qu'elle disait, elle mit son pied sur le caveau, et déclara d'un ton insolent :

« Tu crois qu'ils vont revenir, béta ! »

Elle regarde Tsuki de ses grands yeux rouges, ses cheveux noir tenant grace à son grand nœud rouge. Au lieu de sa tenue plutôt estival, elle portait un grand manteau rouge, et ressemblait un peu au petit chaperon rouge, comme cela, mais bon, passons sur ce détail. Elle avait un peu froid, mais là, son but n'était pas de montrer le temps qu'il faisait mais faire sont travail. Excès de zêle, vu que ce n'était pas le but de sa division normalement de faire la propagande pour les Captus. Mais elle n'en n'avait rien à faire, et déclara de nouveau :

« Dieu est mort ! Il ne t'est d'aucune utilité ! Rah, pourquoi je me fatigue avec toi... »

Quel insolence, non ? Pour masquer sa haine des autres, né par la jalousie maladive de la jeune fille, elle faisait son insolente, alors qu'a l'origine, elle ne l'était pas. Mais en tout cas, elle espérait s'être fait comprendre. Ainsi, elle ne devait pas rester, et se retourna, pour tenter de partir. Mais attention, Flavia, tu crois que cela allait être aussi facile ? Les jeunes filles comme ça, doivent être puni, ma chère, et tu peux être sûr qu'après de tels actions, on n'allait pas te laisser comme ça partir, comme si rien n'était. Ce ne serait pas drôle, non? De toute façon, elle méritait une bonne correction... Quoique, cela n'alimenterait pas sa haine des autres ? Un vrai cercle vicieux...


Merci beaucoup aux artistes et à Tsuki No Ko pour se magnifique kit =D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : Ayato Jikan
Messages : 142
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 26
Localisation : En quoi ça te concerne ?! ;p

Informations supplémentaires
âge du personnage: 24 ans
Pouvoir: Déplacement rapide
Groupe, division: Résistance

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Jeu 15 Nov - 19:28

Tsuki étais toujours allongée dans la neige, glacée, quand soudain un bruit sec la fît sortir de ses pensées. Un pied, un pied sur la tombe de ses parents, qui es-ce ? Comment ose-t-il ? Pourquoi ?
Une voix, sêche et insolante mais frêle brisa le silence. On aurais dit une voix d'enfant. Tsuki leva les yeux vers son interlocutrice, une jeune fille, plutôt petite, avec de long cheveux, plutôt mignonne. Mais les apparence sont trompeuse...

« Tu crois qu'ils vont revenir, béta ! »

Son ton était insolant, limite provocateur, peut-être même méchant.
Parlerai-t-elle de mes parents ?! Ce demanda Tsuki.
La jeune fille continua.

« Dieu est mort ! Il ne t'est d'aucune utilité ! Rah, pourquoi je me fatigue avec toi... »

Dieu ?! Mais pourquoi parle-t-elle de Dieu ? Pourquoi est-elle aussi agressive ? Tsuki ne comprenais pas pourquoi tant de haine ressortais de cette inconnue, d'une si petite chose.
Peu importe, Tsuki commencais à bouillir intérieurement, pour qui cette enfant se prenait-elle pour se permettre de tenir de tel propos sur ses parents ?! Pour qui se prenait-elle pour juger autrui ? Et surtout Tsuki ?
Elle devra payer. La jeune fille aux cheveux noirs, tourna le dos à Tsuki et voulu s'éloigner, mais, l’offensée, elle, ne l'entendais pas de cette oreille, et se redressa vivement. Elle attrapa le bras de l'insolente, et la força à lui faire face.

"C'est vrai, tu à raison, ils ne reviendrons pas ... et Dieu ... je ne crois plus en Dieu depuis longtemps ..."

Elle marqua une pause, et plongea son regard, devenu rouge sang au lieu de son or originel dans celui de l'enfant. Tsuki se sentait profondément insulter par les paroles de cette ... peste, la colère s'amplifiais de secondes en secondes, et Tsuki avais de plus en plus de mal à la contrôler.
Certes, cette enfant méritait d'être punis pour son insolence, mais elle ne souhaitais lui faire aucun mal.

"... mais, en quoi cela te concerne t-il ? Pour qui te prend tu pour te mêler ainsi de la vie des autres ? Tu n'aurais pas dû te montrer si insolente envers la mémoire de mes parents, tu va le regretter !"

La main de Tsuki s'éleva haut dans le ciel, et d'un geste décider, elle l'a fît retomber, sûre et rapide, dans le but de donner une bonne gifle à cette enfant, en guise de punition.



~Merci à Sûru pour ce Kit magnifique~

Je raconte en black
Je te parle en indianred
Je te berne en darkred

Birdé par Surû

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division IV


Multi-comptes : Xaël de Kirmanie
Messages : 71
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Quelque part. Cherche pas.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 16
Pouvoir: Les Trois Chevaliers.
Groupe, division: Captus Division IV

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Sam 17 Nov - 15:26

Flavia était ainsi en direction de partir. Elle avait dit ce qu'elle voulait dire, et elle n'avait pas envie de s'attarder plus. De toute façon, la jeune demoiselle n'aimait pas rester très longtemps dans ce genre de situation, donc mieux valait qu'elle parte le plus rapidement possible à son sens. Hors de question de rester avec une folle qui croyait en Dieu, et qui parlait avec les tombes. C'était stupide et pour elle, inacceptable. C'était une crédulité qu'elle n'acceptait dans le peuple terrestre ! Dieu n'existait pas ! Tout le monde devrait le savoir, normalement ? Non ? Elle s'énervait, et grognait presque en marchant. Quel caractère, n'est-ce pas ? C'est vrai que Flavia avait très mauvais caractère, mais on pouvait la pardonner...

Mais soudainement, Flavia se fit attraper le bras par dérrière. Par réflexe, la jeune fille aux cheveux noir, se retourna violemment. Qui avait osé lui attrapé, comme ça le bras. C'était qui qui avait osé lui prendre le bras, comme ça, sans crier garde ?! Elle n'aimait pas ça du tout, au contraire même, et regarda la personne qui avait osé lui faire cela : La folle qui parlait au tombe. Merde. Voilà la première chose que pensa la jeune fille en voyant la personne. Visiblement, elle n'avait pas aimé ce qu'elle avait dit, mais comme on dit, il n'y a que la vérité qui blesse ! Voilà ce que pensait la jeune demoiselle au manteau rouge et au nœud assortit dans ses cheveux.

"C'est vrai, tu à raison, ils ne reviendrons pas ... et Dieu ... je ne crois plus en Dieu depuis longtemps ..."

Bien. Au moins, même si elle parlait aux tombes, elle avait un minimum de réalisme. Mais cela, la jeune fille l'ignora complétement. Nouvelle preuve d'insolence chez la jeune adolescente, membre des Captus ? Non. Elle remarquait les yeux de la dame qui était devant elle. Dame, oui, chez la gamine... Enfin, elle n'était pas si jeune non plus, mais elle n'aimait pas les vieux. En tout cas, elle se demandait bien ce que cette fameuse folle dingue qui parlait aux tombes lui voulait exactement. Elle déclara alors :

"... mais, en quoi cela te concerne t-il ? Pour qui te prend tu pour te mêler ainsi de la vie des autres ? Tu n'aurais pas dû te montrer si insolente envers la mémoire de mes parents, tu va le regretter !"

Si les mots ne firent rien à la jeune membres de la troisième division de Captus, elle reçut cependant une belle gifle, gifle que la jeune Flavia Caeca Sempronni meritait amplement, vu ce qu'elle avait dit. La marque rouge sur sa joue d'un côté, sans qu'elle le remarque, la marqua d'un souvenir d'enfance. Elle s'était prit des claques petite... Ce qui lui rapellait ses parents hypocrites... Elle les haïssait tant... Comme elle. Là, cette chanceuse, cette maudite humaines, alors, qu'elle, elle devait vivre avec sa nature inhumaine, monstrueuse... Elle déclara, en colère, visiblement peu contente de la giffle :

« J'fais ce que j'veux ! J'dis que la vérité ! Si t'es pas contente, bah, tant pis ! »

Elle lui aurait craché dessus, il n'y aurait eu aucune différence, je crois. Elle était visiblement en colère contre cette maudite personne qui était devant elle, et qui lui parlait comme ça... Elle faisait ce qu'elle voulait ! Elle était totalement libre ! Elle avait le droit d'être insolente envers ses parents, elle ne les connaissait pas, et de toute façon, ils étaient mort ! Ils n'en n'avaient rien à foute qu'elle les insultes, et qu'elle se permette de mettre son pied sur leur tombe ! D'ailleurs, aux yeux de Flavia, l'existence des cimetière était même inutile :

« Lache-moi, ou tu vas le regretter très amèrement... »

Flavia Caeca Sempronni regardait de ses deux yeux rouges la demoiselle devant elle. Elle ne l'aimait pas du tout, elle. Une aura noir commençait à se former autour d'elle. Une aura dense. C'était presque une fumée de couleur noir qu'on pouvait apercevoir se former à côté de la jeune fille aux cheveux noir et au ruban rouge. Elle n'était pas spécialement contente, et elle le montrait. Mais pour quelqu'un qui ne connaissait pas la jeune membre des Captus... Est-ce que cette technique d'intimidation pourrait marcher ? On allait bien voir. Ainsi, la jeune membre des captus déclara d'un ton coléreux, l'aura noir montrant une certaine densité :

« Lache-moi. »


Merci beaucoup aux artistes et à Tsuki No Ko pour se magnifique kit =D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : Ayato Jikan
Messages : 142
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 26
Localisation : En quoi ça te concerne ?! ;p

Informations supplémentaires
âge du personnage: 24 ans
Pouvoir: Déplacement rapide
Groupe, division: Résistance

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Ven 23 Nov - 19:32

La gifle résonna dans le silence pesant du cimetière, lieu de paix, de repos pour les défunts. Tsuki ne voulais pas vraiment s'en prendre à cette enfant, mais la colère avait pris le dessus, aujourd'hui n'était pas le jour pour Tsuki, et l'attitude de cette jeune fille ... Tsuki préféra ne plus y penser.
Les deux jeunes femme se faisais toujours face, et Tsuki remarqua que la punition qu'elle venais d'infliger à la fille aux cheveux noirs, ne lui avais de toute évidence vraiment pas plût. En même temps se n'étais pas fait pour.
Tsuki tenais toujours le bras de l'enfant, avec force, elle ne savais pourquoi mais elle refuser de lâcher cette enfant, qui lui dit avec une haine presque palpable :

« J'fais ce que j'veux ! J'dis que la vérité ! Si t'es pas contente, bah, tant pis ! »

Mais c'est pas possible d'être aussi têtue se dit Tsuki. Mais elle ne sourcilla même pas d'un poile face à l'adolescente. Cette dernière continua son discours peu aimable :

« Lache-moi, ou tu vas le regretter très amèrement... »

Et maintenant des menaces décidément cette enfant n'à pas froid aux yeux. Elle regardais cette jeune fille droit dans les yeux et remarqua pour la première fois qu'elle avais deux yeux rouge, et l'espace d'un cours instant elle se mis à penser qu'elle avais de très beau yeux cette demoiselle, mais elle repris très rapidement ses esprits quand elle vis une légère aura ... noire ... se former tout autour de l'enfant et se déporter pour former une sorte de fumée juste à côté d'elle ... Tsuki s'interrogea ... mais qu'es-ce que c'est ?? On aurais dit que la fumée prenais forme peu à peu ... on dirais presque ... un homme !
La voix de son interlocutrice l'à sorti de ses songes.


« Lache-moi. »

Tsuki équarquilla ses yeux. Elle regarda tour à tour l'enfant et la fumée, la fumée et l'enfant ... Soudain elle lâcha le bras de l'enfant, avec calme, et resta droite face à l'enfant, nullement intimider par cette étrange jeune fille.
Les yeux de Tsuki reprirent leurs couleur d'un or intense, et elle dit, très calmement, avec un léger sourir :


"Alors ... toi aussi ..."

Elle regarda droit dans les yeux la jeune adolescente et lui dit d'un ton posé :

"Tout s'explique ..., toi aussi tu es "anormale"."

Elle pris grand soin de mettre des guillemets autours du mots anormale, car ceci n'avais rien d'anormale, c'était unique !

" Mon nom est Tsuki No Ko, et ... je suis comme toi !"

Tsuki tendis la main à l'adolescente même si elle se doutais que se ne serrais pas si facile vu toute la haine qu'accumuler cette enfant. Mais qui sais ? Peut-être que cela la calmera ... Tsuki ne savais pas pourquoi mais cette enfant lui faisais penser à elle, quelques année auparavant, et elle voulais l'aider !



~Merci à Sûru pour ce Kit magnifique~

Je raconte en black
Je te parle en indianred
Je te berne en darkred

Birdé par Surû

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division IV


Multi-comptes : Xaël de Kirmanie
Messages : 71
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Quelque part. Cherche pas.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 16
Pouvoir: Les Trois Chevaliers.
Groupe, division: Captus Division IV

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Sam 24 Nov - 15:43

Le cimetière était ainsi devenu le théâtre d'une rencontre bien étrange, et peu habituel. Les deux femmes, une plus vielle, une plus jeune. C'était le plus important. Alors que d'habitude, le cimetière était un temple de repos et de paix, là, c'était plutôt l'inverse. Le cimetière était loin d'être calme, et l'attitude était encore tendus entre les deux personnes ici présente. La dame, même si elle semblait quand même un peu jeune pour avoir droit à ce titre, était sérieuse, et tenait toujours la jeune fille. Elle, elle avait une aura noir, qui s'entourait et prenait peu à peu forme, semblant n'attendre qu'une seule chose, pouvoir prendre vraiment forme. Mais pour cela, fallait l'étincelle de vie, seulement donnable par Flavia....

Soudainement, elle eut enfin son bras de libre, qu'elle ramena tout de suite vers elle, qu'elle secoua, plutôt mécontente. Enfin. C'était pas trop tôt. Elle regarda, toujours de manière insolente, son interlocutrice. Interlocutrice, qui elle, restait visiblement parfaitement calme, et absolument pas intimidé. Pourtant, elle avait devant elle, le terrible monstre d'Ataraxie... Elle continuait de stabiliser la fumée noir, qui semblait de plus en plus dense et agitée, mais était parfaitement sous contrôle de la jeune fille. Quand soudainement, elle remarqua que la jeune dame, aux yeux d'or, lui déclara, d'un ton posé, et calme :


"Alors ... toi aussi ..."

« Quoi? »


Comment cela, toi aussi ? Qu'est ce que cela veut dire ? Cela veux rien dire « toi aussi » tout seul ! Elle espérait qu'elle allait s'éclairer et rapidement. Flavia n'était pas du genre à aimer attendre, mais plus du genre à ce qu'on lui réponde extrèmement rapidement. Et quand on lui disait ce genre de phrase qui pouvait tout et rien dire en même temps, elle n'aimait que peu. Je suppose, en temps que lecteur avisé, que vous devinez aisément pourquoi. Elle regardait avec envie cette dame. Et elle ne comprenait pas pourquoi il y avait un comparatif. Elle n'était comme personne, donc le « toi aussi », était quelques chose qu'elle ne supportait pas.

"Tout s'explique ..., toi aussi tu es "anormale"."

Anormal... Elle rigola ! Elle ! Anormale ! C'était presque ridicule à entendre cela ! Elle, seulement anormale ! On voyait que cette dame était bien naïve, elle regardait alors Tsuki, même si elle ne connaissait pas encore son nom. Anormale... Quel beau euphémisme ! Ahlala... Toujours méfiante, comme d'habitude, elle garda son aura noir toujours pour l'instant sans forme et regarda droit dans les yeux la personne devant elle. On allait bien voir si elle n'allait pas avoir peur d'elle. Elle, le horrible et terrible Monstre d'Ataraxie, comme on l'avait nommé malgré elle. « Ego sum monstrum », moi, je suis un monstre; Voilà ce qu'elle était, aux yeux de l'humanité, et de Dieu. Surtout Lui. Lui, qui l'avait abandonné. Dire qu'elle n'avait rien demandé :

« Anormale.. Hahahaha ! Si tu savais la réalité, tu saurais que tu as bien fais de me lacher, et que je suis déjà très gentille de parler avec toi... »

Une pointe de prétention était quand même audible dans ses paroles. Mais ce n'était pas entièrement faux. Elle était quand même Flavia Caeca Sempronni, et était dans l'organisation Captus. Elle savait pas pourquoi elle parlait avec elle, mais en tout cas, elle sentait que cette dame se prenait pas pour n'importe qui. Elle abusait des toi aussi... Non. Elle n'était pas comme quelqu'un. Enfaîte, c'était plus simple. Elle n'était personne. Elle n'était personne à part un monstre. Telle une Médée moderne, elle n'avait pas le droit de s'appeler quelqu'un. On l'avait destiné à tuer, et à être une membre des Captus. Elle le serait.

" Mon nom est Tsuki No Ko, et ... je suis comme toi !"

« Comme moi...? Pour qui te prend tu !? Tu ne me connais même pas ! Tu sais même pas ce que j'ai fais, et tu déclares comme moi ?! »

Bravo Tsuki ! Tu as réussit à énerver Flavia ! Bon, elle ne pouvait pas le savoir, à sa décharge. Elle ne savait pas que Flavia était la jalousie à l'était pur. Ainsi, elle ne supportait pas qu'on s'indentifit à elle. Elle n'aimait pas du tout même. Elle était jalouse des autres... Mais elle detestait aussi par dessus tout la pitié, qu'elle associait tout de suite à de la condescendance. Ainsi, alors que Tsuki n'avait aucune mauvaise attention, Flavia, elle, s'enfermait elle-même dans une logique de solipsisme carthésien. Un « Banker de la pensée », comme le disait le philosophe Schopenhauer. Ainsi, elle déclara :

« Je suis Flavia Caeca Sempronni ! Le montre d'Ataraxie ! »


Merci beaucoup aux artistes et à Tsuki No Ko pour se magnifique kit =D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : Ayato Jikan
Messages : 142
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 26
Localisation : En quoi ça te concerne ?! ;p

Informations supplémentaires
âge du personnage: 24 ans
Pouvoir: Déplacement rapide
Groupe, division: Résistance

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Lun 3 Déc - 1:57

« Comme moi...? Pour qui te prend tu !? Tu ne me connais même pas ! Tu sais même pas ce que j'ai fais, et tu déclares comme moi ?! »

Décidément cette enfant est vraiment ... particulière ce dit Tsuki. Je ne voulais pas dire comme toi au sens propre du terme se dit-elle intérieurement, pas là peine d'être aussi susceptible.
Tsuki était désespérer devant un tel comportement. Mais d'un côté ... prise d'une certaine tendresse pour cette adolescente, fougueuse.


« Je suis Flavia Caeca Sempronni ! Le montre d'Ataraxie ! »

Le monstre d'Ataraxie ... hum sa me dit quelque chose ... mais alors quoi ... bref ce n'es sûrement pas important. Tsuki baissa sa main qui de toute évidence ne serai pas accepter par Flavia. Flavia ... un très jolie prénom d'ailleurs, un prénom presque trop beau pour une jeune demoiselle aussi haineuse et impolie.

" Enchantée Flavia ! Je suis heureuse de pouvoir enfin mettre un nom sur ton visage "

Tsuki s'attendait à tout moment à une réflexion de la part de la jeune fille ... puisqu'elle avait apparemment réponse à tout.

" ... un monstre ... toi ... permet moi de trouver ça ridicule. "

Tsuki était de plus en plus sur ses gardes ... elle savais maintenant que la jeune fille n'était pas du genre à se taire et en plus très susceptible, et Tsuki n'est pas vraiment du genre à faire attention à se qu'elle dit ... elle ne savais vraiment pas comment s'y prendre avec cette enfant, du coup elle avais décider qu'elle ferais ... comme d'habitude ! Sa promet.

" Bon écoute moi bien, je sais pas bien d'où tu sors ni même pourquoi tu te prend pour un monstre et à vrai dire, là pour le moment sa ne m'intéresse pas vraiment. Au départ mon but était de te punir pour ton attitude déplacer ... mais de toute évidence tu n'y à pas compris grand choses ... alors à quoi bon rester là avec toi si tout ce qui t'intéresse c'est de répandre la haine autour de toi ! A rien ! Je te laisse donc allais te faire haïr par une autre personne que moi ! J'ai perdu assez de temps avec toi, de plus tu n'arrivera pas à te faire haïr de moi, et ce peu importe ce que tu fais. Ravie de t'avoir rencontrer Flavia l'adolescente insolante ! "

Tsuki se retourna et commença à se diriger vers la sortie du cimetière ... mais elle rester sur ses gardes, tout les sens en éveil, il était tout simplement impossible que Flavia ne réagisse pas aux paroles de Tsuki, impossible, après la manière dont elle s'était comporter jusque là, Tsuki se méfiais énormément de la jeune fille ... Elle savais qu'elle ne resterais pas sans rien faire ...
De plus, pendant que Tsuki faisais sont grand discours "le monstre d'ataraxie" lui était revenue en mémoire ... elle se souvenais à présent des crimes qu'avais commis l'être qui porter ce nom et de quelle organisation il faisais parti ...

Mais ... Flavia ... Le monstre d'Ataraxie ... c'était impossible, certes elle est emplie de Haine, mais ... ce n'es qu'une enfant ... Membres de Captus ou non ... Tsuki ne pouvais se résoudre à lui faire le moindre mal ... Elle serai d'ailleurs sûrement sévèrement châtier voir même expulser pour avoir laisser fuir un membres Captus ...



~Merci à Sûru pour ce Kit magnifique~

Je raconte en black
Je te parle en indianred
Je te berne en darkred

Birdé par Surû

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division IV


Multi-comptes : Xaël de Kirmanie
Messages : 71
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Quelque part. Cherche pas.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 16
Pouvoir: Les Trois Chevaliers.
Groupe, division: Captus Division IV

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Sam 22 Déc - 12:43

[Désolé du retard innacceptable. J'avais totalement zappé D= !]

Flavia n'était pas très contente. Son grand manteau rouge claquait légèrement sous le vent frais qui frappait le cimetière. Elle avait les pieds dans la neige, et regardait toujours cette maudite Tsuki, maudite fille qui l'avait énervée... Qui était-elle exactement...? Pour la traiter comme cela... Elle ! Le Monstre d'Ataraxie... Elle était connu pourtant. Un monstre, que personne n'aimait, le Démon, comme on l'appelait. Un maudit démon... Qui méritait la mort. L'exil... Voilà ce qu'elle avait dût subit. Elle était un criminel... Et tout ça à cause des hypocrites... Ses gens qui étaient si normaux qu'ils la dégoutaient. Un dégout énorme, et très important, qui lui donnait presque envie de cracher dans la neige blanche du cimetière.

" Enchantée Flavia ! Je suis heureuse de pouvoir enfin mettre un nom sur ton visage "

« Hein ?! »

Par rapport à tout les mots donnés par la jeune demoiselle aux cheveux d'ébène avant comme un poison donné par un serpent, l'interjection de surprise fut plutôt et uniquement faît de surprise. Elle était étonnée. Pourquoi déclarait-elle cela ? Heureuse ? Pourquoi était-elle encore heureuse de l'entendre, alors qu'elle avait insulté ses parents...? C'était pas logique. Et cela, Flavia n'aimait pas du tout. La jeune membre des Captus la regardait avec des yeux béant. C'était pas logique. Mais alors pas du tout logique. Alors que visiblement, Tsuki attendait une réaction de la jeune demoiselle, elle en fit incapable de dire quoique ce soit sur cette phrase. Elle était étonné, et on pouvait presque voir une petite fille normal sous les traits de la surprise.

" ... un monstre ... toi ... permet moi de trouver ça ridicule. "

« Oui... Je me disais bien... »

Ses mots furent dit presque dans la barbe, inexistante bien sûr, ceci est une expression, de la jeune demoiselle. Oui. Flavia, encore une fois à son sens, avait faillit cédé à l'hypocrisie de ses hommes et femmes normaux. Elle ne devait pas. Son seul but était d'écouter son commandant à l'oeil d'or. Cette homme si bon, qui avait enfin accepté de s'occuper d'elle. Elle avait bien faillit écouter et faire confiance en cette dame, pendant quelques instant. Mais elle savait qu'elle ne devait en aucun cas faire confiance en ces êtres. Ils avaient tout. Et elle... Rien. A part une gangrène de pouvoir, qui non seulement faisait qu'on la haïssait, mais qui en plus, puisait ses forces sur les propres énergie vital....

" Bon écoute moi bien, je sais pas bien d'où tu sors ni même pourquoi tu te prend pour un monstre et à vrai dire, là pour le moment sa ne m'intéresse pas vraiment. Au départ mon but était de te punir pour ton attitude déplacer ... mais de toute évidence tu n'y à pas compris grand choses ... alors à quoi bon rester là avec toi si tout ce qui t'intéresse c'est de répandre la haine autour de toi ! A rien ! Je te laisse donc allais te faire haïr par une autre personne que moi ! J'ai perdu assez de temps avec toi, de plus tu n'arrivera pas à te faire haïr de moi, et ce peu importe ce que tu fais. Ravie de t'avoir rencontrer Flavia l'adolescente insolante ! "

« Mais... Mais... »

Elle ouvrait grand la bouche. Elle était véritablement bouché bée... C'était quoi son problème... En tout cas, elle avait raison. Elle n'aurait pas dût croire un instant que cette être pouvait être gentil. Non, elle était jalouse. Elle ne la connaissait qu'à peine, mais elle savait que elle, avait eu la chance de vivre une vie normal. Une vie sans soucis. Ses parents étaient certes morts, mais à son avis, mieux valait avoir des parents mort alors qu'ils t'aimaient que des parents comme les siens. Ils étaient encore en vie, eux... Mais mieux valait qu'ils soient mort, ses hypocrites. Ils l'avaient abandonnée de plein gré, sans doute très heureux de l'avoir fait. Elle en était sûre et certaine. Rongé par la jalousie, la haine, la jeune fille n'avait même plus les yeux en face des trous, et par ce fait, avait souvent envie de pleurer. D'oublier... De disparaître.

Et ainsi elle voyait Tsuki partir. Elle partait. Partait... Elle fuyait... Comme elle, après ses crimes. Comme elle, chassait par ses parents. Elle la regardait. La jeune membre des Captus en était sûre et certaine. Cette Tsuki était contente de ce qu'elle avait fait. Elle avait voulut lui faire croire qu'elle était gentille, qu'elle connaissait la pitié, mais elle n'était elle aussi qu'une hypocrite. Comme son meilleur ami. Son amoureux. Elle l'aimait, mais il l'avait trahi... Un sale traitre... Et là... Cette Tsuki.. Elle allait faire pareille. Elle voulait d'abord faire croire qu'elle était gentille, qu'elle la comprenait, plus blam ! Voilà ce qu'elle déclarait. Et fier d'elle, elle partait. C'était.... Ignoble... Flavia Caeca Sempronni ne savait même plus quoi dire... Mais elle déclara quand même :

« Toi... Toi... »

Une aura noir se formait peu à peu autour d'elle. Une aura à forme humaine qui ressemblait à un grand homme, en armure noir. Sa colère se matérialisait sous la forme du chevalier Berserkers. Le chevalier de la folie. Le plus dangereux. Il était peu à peu entrain de se former, prêt à pouvoir tuer, détruire, comme ce que la jeune fille redoutait d'être tant. Soudainement, elle prit conscience qu'il y avait plein de monde dans ce cimetière. Non pas qu'elle avait pitié pour eux, absolument pas, mais elle ne voulait pas être de nouveau chassée. De nouveau éconduite comme une malpropre de sa ville d'adoption, et de ce fait, éloigné de son cher et tendre commandant. Elle ne voulait pas. Elle stoppa alors l'apparition de ce chevalier, faisant naître un leger cri chez ce dernier, et surtout, une gerbe de sang chez la jeune demoiselle. Elle le cracha par terre, toussa un peu, puis déclara :

« Fait attention à toi... Sache que Caeca veut dire l'aveugle... »

Elle délirait ? Possible. Refuser de faire sortir ses chevaliers, alors qu'il était presque former, nécessitait un énorme travail sur son organisme et son énergie. Cela l'avait fait cracher du sang, et elle était un peu perdu dans ses pensées. Elle regardait Tsuki, c'était-elle tourné...? C'était-elle intéressait à elle...? Tourné alors toujours autour de la jeune membre de l'organisation Captus une ombre noir, une aura de folie, qui attendait vraiment de pouvoir sortir pour pouvoir user parfaitement de sa rage berserk. Il n'attendait que cela, le chevalier noir.


Merci beaucoup aux artistes et à Tsuki No Ko pour se magnifique kit =D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : Ayato Jikan
Messages : 142
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 26
Localisation : En quoi ça te concerne ?! ;p

Informations supplémentaires
âge du personnage: 24 ans
Pouvoir: Déplacement rapide
Groupe, division: Résistance

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Dim 23 Déc - 11:00

« Mais... Mais... »

Tsuki entendu ces petits mots, presque imperceptible, mais elle continua, elle se dirigeais toujours vers la sortie, mais lentement, elle attendait, elle voulais voir la réaction de Flavia, avais t-elle compris le message de Tsuki ? Avais t-elle compris qu'en réalité Tsuki fuyais certes, mais qu'elle fuyais pour éviter des ennuis à cette enfant qui à ses dire en à déjà pas mal ... Tsuki l’espérais, mais elle se doutée bien que ce ne serai pas le cas tant que cette enfant gardera autant de haine en elle même ...

« Toi... Toi... »

Sa y es ce dit Tsuki. Elle se stoppa dans la neige blanche qui avais finis par recouvrir ses bottes noires, à présent devenue blanche.
Elle s'arrêta certes, mais elle ne se retourna pas pour autant ... elle guetter la moindre geste de Flavia ... mais elle ne voulais plus être confronter à elle ...
Tsuki senti un vent glacial parcourir son corps, la faisant frissonné ... ce n'était pas le vent d'hiver ... c'était un vent lugubre, malsain ... elle compris alors que Flavia réagissait aux paroles de Tsuki mais pas comme elle l'aurai voulu ... devait-elle se retourner ?
Tsuki ne savais pas quoi faire, elle ne voulais pas se battre contre Flavia, mais elle ne pouvais pas non plus se laisser faire si cela devais arriver ... elle y laisserai peut-être la vie ... mais Tsuki n'eu pas le temps de se poser plus de question.
Soudain elle entendis un cri, étrange, puis une personne tousser, mais sa n'avais rien d'une petite toux habituelle, innofenssive ...


« Fait attention à toi... Sache que Caeca veut dire l'aveugle... »

Cela fît sourir Tsuki, elle n'abandonne donc jamais ce dit-elle ! Mais le cri, la toux, lui revinrent vite en mémoire, et soudain elle pris peur, elle ne savais pas pourquoi, mais il fallait qu'elle se retourne.
Ce qu'elle vis lui glaça le sang ! Flavia comme vider de son énergie, tu sang à ses pieds, du sang aux bord des lèvres ... non c'est impossible ce dit Tsuki ! Mais qu'à t-elle donc fait ! Elle qui quelque instant plus tôt était prête à lui sauté dessus pour lui faire ravaler ses paroles, elle était à présent tellement fragile ... peinant à tenir debout.

Et cette maudite aura noir ... toujours là, à lui tourné autour ! Tsuki décida de l'ignorer, tant pis s'il devais lui arriver malheur, mais Flavia était de toute évidence mal en point et il n'est pas dans les habitude de Tsuki de laisser les gens souffrir !

En plus ... il s'agissais de Flavia ... Tsuki s'était entichée de cette adolescente, il était hors de question qu'il lui arrive malheur, Tsuki ne le permettrai pas !


Elle s'avança donc, calmement, en direction de Flavia.
Elle posa une main délicate sur son épaule, dégagea un peu son visage d'une mèche de cheveux encombrante, et elle sorti de sa poche de manteau, un petit bout de tissus d'un blanc immaculé, de la soie, sur lequel était brodé deux lettres, les initiale A.H .
Elle apliqua délicatement le mouchoir sur les lèvre de Flavia, la débarrassant du sang restant.


" Il appartenais à ma mère ... " dit Tsuki, un regard attendrissant posé sur le bout de tissus. " C'est la seule chose qu'il me reste d'elle, la seule chose que j'ai pu emporter. "

Elle s'arrêta un instant. Regarda Flavia dans les yeux, lui attrapa la main et y déposa le mouchoir de soie.

" Je te l'offre, tu peux le garder, il te sera plus utile qu'à moi. "

Sur ce elle adressa un de ses plus beau sourir à l'adolescente ! Elle était heureuse. Mais cela durerai-til ? Flavia était calme pour le moment ... et Tsuki espérais que sa resterai comme ça ... mais on à pas toujours ce qu'on veux dans la vie ...
Flavia allé t-elle laisser Tsuki prendre soin d'elle ?! La protéger ?! ... Elle l’espérais de tout son coeur.



~Merci à Sûru pour ce Kit magnifique~

Je raconte en black
Je te parle en indianred
Je te berne en darkred

Birdé par Surû

.


Dernière édition par Tsuki No Ko le Mer 23 Jan - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division IV


Multi-comptes : Xaël de Kirmanie
Messages : 71
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Quelque part. Cherche pas.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 16
Pouvoir: Les Trois Chevaliers.
Groupe, division: Captus Division IV

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Mer 26 Déc - 20:11

Flavia était debout. Se mettre à terre serait pour elle le pire des deshonneur. Oui, c'était stupide, mais elle voulait gardait son honneur. Malgré son jeune âge, elle n'en n'était pas moins fière, et était presque orgueilleuse. Il le fallait sans doute pour être membre de l'organisation Captus, mais passons sur ce point. Elle n'était pas une captus pour être une captus. Elle était une Captus, car seuls eux avaient décidés de la sauver, elle, le Monstre d'Ataraxie. Eux... On les appelait criminel, elle les appelait sauveur. C'était les seuls qui avaient accepté de la sauver. Personne d'autre, à part des hypocrites qui voulaient profiter d'elle, ne l'avait fait. Voilà la vérité. Et personne ne pouvait le nier. Personne. Surtout pas elle....

Ainsi, elle était cependant bien plus faible que tout à l'heure. Comme dit précédemment, bloquer l'apparition d'un de ses trois chevaliers nécessitait beaucoup d'énergie vital, vu qu'elle devait empéchait ce qu'elle avait elle-même faillit déclencher. C'était normal donc, qu'elle se retrouve bien plus fatigué, et ainsi, son corps, ne comprenant pas, s'affolait. Voilà la raison de tout cela. Une raison logique, quand on y réfléchissait. Mais cependant, comme toujours, dans la précipitation, la raison était mise de côté pour faire place au sentiment et aux passions. Là, la peur allait avant le rationnel, et ainsi, le sentiment empêchait de prendre des mesures calmes et concrète... Dans la plupart des cas, néanmoins...

En effet, par rapport à la réaction de n'importe quel personne non responsable, la réaction de Tsuki, la jeune dame que Flavia haïssait... Comme tout le monde, d'ailleurs, vu que notre Flavia national détestait presque l'intégralité de l'humanité. Mais passons sur ce point, car il était déjà très connu. La jeune membre de l'organisation Captus regardait la résistante, même si elle ne savait pas que cette dernière en faisait partit, et voyait qu'elle s'était bel et bien rapproché. Flavia ne savait pas trop quoi dire, mais elle n'aimait pas du tout. Elle était faible, et laisser quelqu'un approcher, c'était une mauvaise idée... Elle ne voulait pas se faire tuer. Pas maintenant. Elle avait peur, peur de Tsuki. Elle allait sans doute payer ce qu'elle avait dit...

Soudainement, elle sentit les mains de la dame, toujours avec la vision déformé de la jeune adolescente qui considérait que toute personne ayant dépassé les 18 ans étaient des vieux croutons inutilisable, qui l'attrapa presque. Ce fut doux, et cela l'étonna. Rien n'a voir avec la claque qu'elle avait reçu quelque temps auparavant. Non. Des gestes qu'elle considérait presque comme des gestes maternelles, ou du moins, fraternel. Mais en tout cas, des gestes doux. Elle sortit alors de sa poche de un mouchoir blanc. Totalement blanc ? Elle n'en savait rien. Elle n'eut pas le temps de le voir. Elle entendit alors :

" Il appartenais à ma mère ... "

« Ta... Mère...? »

Tsuki était entrain d'essuyer le léger filet de sang qui coulait de la bouche de la jeune adolescente. Celle-ci ne comprenait pas. Le mouchoir était visiblement à la mère de Tsuki, mais pourquoi...? Pourquoi elle faisait cela ? Pourquoi donc Tsuki était entrain de s'occuper d'elle. Flavia, sur le coup, n'était même pas entrain de délirer comme à son habitude, en pensant que la jeune dame en face d'elle était entrain de s'occuper d'elle que par hypocrisie. Non. Elle était seulement étonné par l'acte, dont elle ne comprenait pas le pourquoi du comment. Elle ne comprenait même pas l'intéret de la chose. Ainsi, elle écouta attentivement :

" C'est la seule chose qu'il me reste d'elle, la seule chose que j'ai pu emporter. "

« Que lui est-il arriver...? »

Elle ne sut pas pourquoi elle demanda cela. C'était stupide ! Pourquoi elle demandait cela ? Elle n'en n'avait rien à faire de cette fille ! Elle la connaissait même pas ! Elle était une hypocrite qui comme tout les autres allaient l'abandonner. Voilà ce qu'elle voulait penser. Mais elle n'y arrivait pas. Elle en était incapable. Elle ne comprenait pas pourquoi... Pourquoi avait-elle un élan de sympathie, elle, le monstre d'Ataraxie... Non. Elle haïssait cette maudite dame. Une chanceuse comme tout les autres. Une dame qui avait tout eu cuit dans la bouche, comme une riche, une bourgeoise arrogante, qui se permettait de s'occuper des autres en plus. Bref qui avait tout eu... Tout. Qui pouvait se permettre d'essuyer du sang avec un mouchoir blanc, hérité de sa mère...

" Je te l'offre, tu peux le garder, il te sera plus utile qu'à moi. "

Et qui lui offrait. Qui lui offrait le dernier souvenir de sa mère... Qui... Qui...

« Pour... Pourquoi...? »

Elle fondait presque en larme, on voyait presque les goûtes couler de ses yeux rouges. Elle ne comprenait plus rien. En même temps, son caractère lui donnait envie de dire que c'était faux, et que tout ce qu'elle faisait était que de l'hypocrisie, mais elle n'y arrivait même pas. Pour haïr, pour elle en tout cas, il lui fallait comprendre. Et là, elle était incapable de comprendre. Elle ne pouvait pas comprendre, car ses yeux rouges, aussi bien naturellement que rougis par les larmes, étaient aveuglés par la haine que les autres l'avaient forçé à accumuler. Elle haïssait en victime. Elle était devenu monstre par les autres. Par l'action des autres. Elle était coupable, elle aussi. Coupable d'être Flavia, Caeca, Sempronni. Elle déclara ;

« Je suis le Démon... Pourquoi est-tu *snif* gentille avec moi...? »

Elle voulait la réponse. Non. Elle avait besoin de la réponse. Elle avait besoin qu'on lui dise pourquoi.


Merci beaucoup aux artistes et à Tsuki No Ko pour se magnifique kit =D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : Ayato Jikan
Messages : 142
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 26
Localisation : En quoi ça te concerne ?! ;p

Informations supplémentaires
âge du personnage: 24 ans
Pouvoir: Déplacement rapide
Groupe, division: Résistance

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Sam 19 Jan - 20:52

Tsuki était concentrée ... les yeux rivés sur les lèvres de Flavia, rivés sur chacun de ses gestes, elle se voulais la plus douce possible, la plus délicate possible.
Elle ne souhaitais en aucun cas offensé de nouveau l'adolescente, ni lui faire du mal, elle voulais que la jeune enfant le comprenne ... mais es-ce que cela arriverai un jour ?


Quand Tsuki leva les yeux pour observer la fille au ruban rouge et au cheveux d'ébène, et lorsqu'elle croisa son regard, elle vis des yeux d'un rouge profond, mais aussi légèrement humide, sur le coup elle stoppa net tout geste, elle arrêta même de respirer durant un cours instant.

Cette enfant ... est à la limite de pleurer ? Impossible ! Tsuki était stupéfaite.
Flavia était si forte pour son âge, et en réalité si fragile ...

Tsuki compris que malgrès la dureté de ses paroles, de ses actes de méchanceté, de violence et de haine, Flavia, était une enfant tout ce qu'il y à de plus normale, blessée par une vie qui ne lui à pas fait de cadeaux.

Tsuki voulais l'aider, mais comment ? Qu'es-ce qu'une adolescente qui n'a pas eu la chance d'avoir d'enfance aimerai avoir ?
La jeune femme préfera ne pas trop ce poser la question et attendre de connaitre un peu mieux Flavia si bien sur, cette dernière l'y autorise. Et ça c'est pas gagner...

Tsuki s'éloigna légerement de Flavia, lui attrapa doucement la main et y déposa délicatement le mouchoir de soie.


" Démon ... tu te vois comme ça, pourquoi ? Je ne pense pas que tu sois un "démon". Je pense que tu n'as juste pas vu le meilleure de ce que la vie peux t'offrir, tu n'as pas eu la chance que tu mériter, je ferai en sorte que tu prenne conscience que tout n'es pas si noir, si tu me laisse prendre soin de toi."

Sur ces paroles, la jeune femme aux yeux dorés, se rapprocha de Flavia, et la serra contre elle.
Elle voulais lui offrir un peu de cet amour qui lui manque tellement, lui faire comprendre qu'elle avais enfin quelqu'un sur qui compter, quelqu'un qui ne la jugerai pas, qui l'aiderai quoi qu'il arrive ... une sorte de grande soeur.
Mais l'adolescente comprendrais t-elle ?


" Pour répondre à ta question, je t'offre ce mouchoir pour que tu n'oubli pas. "

Lui chuchota Tsuki. Mais elle n'en dit pas plus.
Elle libéra Flavia de son étreinte, fouilla dans son sac, en sorti une barre en chocolat.


" Tiens, c'est bourré de sucre, sa t'aidera à reprendre des forces. Petit par petit, pas trop vite. "

Tsuki attrapa également un bout de papier et un stylo et y inscrivis, un numéro et une rue.

" Prend ça aussi, mon adresse. Viens quand tu le souhaite, à n'importe quelle heure de la journée, de la nuit. Ma porte te sera toujours ouverte. "

Sur ceux, Tsuki se retourna et commença à partir. Mais pendant qu'elle se diriger à petit pas vers la sortie, une pensée lui vins à l'esprit. Elle partais, mais et si Flavia était tellement mal en point qu'elle ne puisse pas rentrer chez elle ? Et si sa vie était en danger ?

Mais Tsuki ne pouvais pas rester, sinon Flavia découvrirai qu'elle est une résistante et cela risquerai de gâcher le peu de chance que Tsuki à d'offrir une vie meilleure à l'adolescente.



~Merci à Sûru pour ce Kit magnifique~

Je raconte en black
Je te parle en indianred
Je te berne en darkred

Birdé par Surû

.


Dernière édition par Tsuki No Ko le Mer 23 Jan - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division IV


Multi-comptes : Xaël de Kirmanie
Messages : 71
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Quelque part. Cherche pas.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 16
Pouvoir: Les Trois Chevaliers.
Groupe, division: Captus Division IV

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Dim 20 Jan - 20:03

Flavia était ainsi fragile, ne savant plus quoi faire, plus quoi dire... Elle était devenu d'une seule coup du Monstre d'Ataraxia qu'une petite fille fragile, qui était perdu, ne savant même plus écouter ses propres inspirations. Normalement, elle voulait penser que cette maudite Tsuki était comme les autres, entrain de s'occuper d'elle pour mieux la laisser tomber plus tard, mais elle n'y arrivait pas. Elle n'arrivait pas à croire cela. Elle voulait croire que cette Tsuki voulait vraiment s'occuper d'elle. Comme son commandant. Qu'elle était gentille. Elle aussi. Mais comment le croire. Comment ouvrir les yeux, aveuglé par la haine ? C'était compliqué. Et pour la jeune demoiselle aux cheveux noirs, c'était presque impossible, car elle ne faisait aucun effort. En effet, l'histoire n'était pas la seule coupable. Flavia était aussi coupable !

" Démon ... tu te vois comme ça, pourquoi ? Je ne pense pas que tu sois un "démon". Je pense que tu n'as juste pas vu le meilleure de ce que la vie peux t'offrir, tu n'as pas eu la chance que tu mériter, je ferai en sorte que tu prenne conscience que tout n'es pas si noir, si tu me laisse prendre soin de toi."

« Je suis un Démon. J'ai tué. Je tue. Je tuerais. »

Elle le déclara la voix brisé, mais d'un ton horriblement banal. Pourtant, ce qu'elle déclarait était bel et bien faux. Elle ne tuait pas. Elle n'avait jamais levé la main sur qui que se soit. Non. C'était ses chevaliers qui tuaient. Sous ses ordres. Dont les ordres étaient donné par d'autres, mais passons. Elle était une agente de la division de l'envie. Ce qu'elle allait si bien à la jeune fille jalouse. Jalouse. Elle enviait tous et tout le monde. Elle était jalouse de se monde si injuste avec elle, et tant complaisant avec les autres. Ici, Flavia était entrain de délirer, bien sûr, d'accuser les autres de choses dont il n'était pas coupable... Mais voyez-bien. Flavia n'était pas innocente, dans cette histoire. Elle était coupable, elle aussi. Mais passons sur ce point.

En tout cas, c'est vrai que la vie n'avait pour l'instant pas été des plus belle pour Flavia. Exilé, et coupable d'un triple homicide, elle portait sur la conscience les morts qu'elle avait causé. Sa présence au cimetière en était d'ailleurs la preuve. Elle allait au cimetière pour chercher un pardon. Peut-être que cette quête était profondément inconsciente, et donc, elle n'avait pas accès à un contrôle de cette quête, mais encore une fois, là n'était pas la question. Elle le faisait quand même, contrôle ou non. Ainsi, elle portait la peine, tel un Tantale. Soudainement, elle vit Tsuki legerement s'éloigner d'elle, pour mettre son mouchoir dans la main. Elle déclara d'un ton gentil, clair :

" Pour répondre à ta question, je t'offre ce mouchoir pour que tu n'oubli pas. "

Elle n'eut pas le temps de déclarer autre chose qu'elle reçu autre chose de la part de cette fameuse

" Tiens, c'est bourré de sucre, sa t'aidera à reprendre des forces. Petit par petit, pas trop vite. "

« M... Merci. »

Elle regarda la barre chocolaté. Cela faisait combien de temps qu'elle n'avait pas eu une confiserie...? Elle ne savait même plus. Longtemps, sans doute, mais... Elle ne savait pas dire combien de temps. Sans doute suffisamment longtemps, pour qu'elle ne se souvienne même plus quel goût exact ça avait. Elle ne savait pas trop quoi dire. Elle eut soudainement envie de la manger en entier, très rapidement, juste pour en profiter le plus possible, dans un laps de temps le plus court possible, mais elle écouta attentivement ce qu'avait déclaré Tsuki, et ne la mangea pas trop rapidement. Elle en croqua un petit bout, qui cassa sous ses dents, vu que le temps froid avait presque fait gelé la barre. Elle reçut alors un troisième cadeau :

" Prend ça aussi, mon adresse. Viens quand tu le souhaite, à n'importe quelle heure de la journée, de la nuit. Ma porte te sera toujours ouverte. "

« J'y irais... Si j'ai besoin... Merci... »

Elle vit alors la jeune dame partir. Sa haine s'était envolé. Elle ne comprenait pas pourquoi elle faisait ça, mais visiblement, elle était bien sincère. Calma, elle sécha ses larmes naissante, et la fumée noir, qui continuait jusqu'à présent à tourner autour de la jeune demoiselle se dissipa peu à peu... La menace que le chavalier se libère soudainement semblait ne plus être présente. Tsuki pouvait être fière d'elle. Non seulement elle avait calmé Flavia, et empêché une puissante entité de tuer dans le cimetière, mais en plus, et là était peut-être le plus exceptionnel, elle avait réussit à faire réfléchir Flavia. Tout d'un coup, la jeune fille s'élança en direction de Tsuki, et lui déclara, presque rouge de honte, regardant le sol :

« Heu... Madame... J'voulais... Euh... Pff... »

Ahlala... L'orgueil de la jeune membre des captus... Dire qu'elle était entrain de pleurer juste avant, et là, elle refaisait sa fière, refusant de remercier clairement. Elle déclara néanmoins, d'un ton très très rapide :

« Vousremerciezpourtoutcequevousavezfaitpourmoi ! Merci... J'ai toujours pas comprit... Mais... C'est... C'est... »

Elle semblait buter sur les mots, ce qui était assez drôle à regarder !

« Gentil ! Voilà ! »

Elle hurla le mon gentil, comme s'il avait trouvé un nom très dûr à trouver, et qu'on utilisait jamais. Pourtant, elle était sincère dans ses remerciements. Elle déclara juste qu'elle ne comprenait pas pourquoi on était gentil avec elle, mais elle semblait indécrottable sur ce sujet. Elle se voyait comme un monstre, mais pourtant, elle voulait absolument se voir comme une jeune dame, une future femme... Elle mangea un nouveau de la barre chocolaté, arrivant ainsi à la moitié. Elle avait son caractère, ses défauts... Mais au fond, elle n'était pas si désagréable, cette jeune demoiselle. Elle était juste... Disons... Difficile ! Mais au fond, si on la « dressait » bien, qu'on lui montrait qu'elle pouvait aboyer le plus fort possible et qu'on l'apprenait à ne pas trop mordre... Elle montrait qu'elle n'était pas si désagréable que ça ! Le plus important... C'était de la mettre en confiance. Et ça, c'était pas aisé...


Merci beaucoup aux artistes et à Tsuki No Ko pour se magnifique kit =D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : Ayato Jikan
Messages : 142
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 26
Localisation : En quoi ça te concerne ?! ;p

Informations supplémentaires
âge du personnage: 24 ans
Pouvoir: Déplacement rapide
Groupe, division: Résistance

MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   Mer 23 Jan - 15:11

« J'y irais... Si j'ai besoin... Merci... »

Merci ... Flavia avais remercier Tsuki ! Cela suffit à l'emplir de joie, Tsuki était heureuse.
Elle aurais voulu rester encore, passer du temps avec sa protéger, apprendre à la connaître, lui faire découvrir les merveille du monde, mais pas maintenant, c'était impossible, il ne fallais pas que Flavia découvre tout de suite qu'elle faisais partie de la résistance, elle risquerai de se sentir trahis et pourrais croire que Tsuki se sers d'elle ... ce qui est bien évidement faux ... mais Flavia est si imprévisible.
Il faudra bien que Tsuki lui disent la vérité un jour ou l'autre, et cela lui faisais horriblement peur ... Es-ce qu'une membres des Captus et une Résistante pouvais vraiment être amies ? Tsuki l’espérais, du moins pour Flavia.
Soudain Tsuki fût stoppé dans son élan par les paroles de la jeune fille.


« Heu... Madame... J'voulais... Euh... Pff... »

Madame !!!! Se répéta intérieurement Tsuki, mais je ne suis pas assez vieille pour qu'on m'appel comme ça ... Tsuki était une vrai gamine en réalité, alors se faire appeler madame pour elle, c'était comme lui dire qu'elle était bonne à jetée.

« Vousremerciezpourtoutcequevousavezfaitpourmoi ! Merci... J'ai toujours pas comprit... Mais... C'est... C'est... »

Hein ?! Tsuki eu dû mal à décerné chacun des mots de Flavia tellement elle les avais prononcé rapidement. Cela fît légèrement rire Tsuki, elle trouver ça mignon, adorable, rien avoir avec la Flavia du début.

« Gentil ! Voilà ! »

Elle n'avais pas dit ce mot, elle l'avais hurler. Tsuki était touché par les mots de l'adolescente, elle aurai voulu se jeter à son coup et la serrer contre elle, l’emmené chez elle, lui préparer un bon chocolat chaud, l'enrouler dans une couverture et parler avec elle tout le reste de la journée devant un bon feu de cheminée ... Tsuki arrête de rêver se dit elle à elle même. Tu ne peux pas, tu à du travail pour la résistance.
Mais Tsuki pris quand même le temps de se retournée.


" S'il te plait, appelle moi Tsuki, madame sa fait vieille et je ne suis pas vieille hein ?! " Dit-elle d'un ton légèrement paniqué. " Et ne me remercie pas, sa me fait plaisir. "

Tsuki adressa un sourire à l'enfant, qui justement était plus enfant que jamais à ce instant là.
Elle lui fît signe de la main, se retourna et partie.
Mais de loin elle cria.


" J’espère te revoir bientôt Flavia ! "

Et elle continua, jusqu'à sortir du cimetière, et disparaître au loin, mais avec le sourire au lèvre et la joie d'avoir rencontré cette enfant si particulière, à laquelle Tsuki, qui ne savais pas trop pourquoi, c'était énormément attaché.



~Merci à Sûru pour ce Kit magnifique~

Je raconte en black
Je te parle en indianred
Je te berne en darkred

Birdé par Surû

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Deux âmes perdues aux royaume des défunts.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux âmes perdues aux royaume des défunts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» [Fiche d'île] Royaume de Bliss
» Le Royaume perdu d'Arnor
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux humoristes virés du poste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jibun No Toshi  :: Hikari vous ouvre ses portes... :: Cimetière-