Sur la scène d'un nouveau monde... Serez-vous marionnettiste ou marionnette?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un mission compliquée... Non, un mauvais mélange? [PV: Flavia/Sûru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Captus Division I


Messages : 135
Date d'inscription : 03/09/2012
Localisation : Bien caché.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 21
Pouvoir: ~
Groupe, division: Captus, chef de l’orgueil ~

MessageSujet: Un mission compliquée... Non, un mauvais mélange? [PV: Flavia/Sûru]   Dim 29 Juin - 21:18

Ikoto devait bien s’avouer qu’il hésitait à aller s’amuser à sa façon ce soir-là…  


Le musée était un lieu de vie et d’histoire, et Ikoto raffolait de culture et d’art. Malgré son cœur de glace et son manque d'intéressement à tout être et chose qui ne le concernait pas, il y avait bien quelque chose qui pouvait occuper ses pensées égoïstes.
 
                Il essayait de garder la tête haute, se plaçant au-dessus des gens qui l’entourait, malgré l’occasion qu’il avait d’être juste à l’entrée du musée. Il semblerait qu’aujourd’hui il devait collaborer avec un « sbire ». Rien que d’y penser ça lui donnait envie de vomir. En plus, il s’était renseigné et il semblerait que cette fameuse personne était plutôt jeune. Il espérait ne pas être trop déçu…
 
                Il semblait y avoir un rat parmi les employés de captus. Quelques informations confidentielles avaient été volées, sans aucun doute par une sorte d’agent double divina. Il y avait cette nouvelle recrue de chez la gourmandise qui paraissait suspect depuis quelques temps. Il allait toujours vers le musé après le travail, et le devoir d’Ikoto en tant que commandant de la division de l’orgueil était d’enquêter sur cet individu. L’employé qui devait le rejoindre était là pour le protéger, vu qu’il était incapable de se battre au cas où. D’habitude il avait toujours été seul, mais cette fois ci il fallait se fondre dans la masse, parmi les civils. Ikoto était tellement dégouté de devoir se fondre avec les gens… Ces gens moches, banals, tellement inférieurs… Pas de doutes, il détestait toujours autant les gens. Malgré le fait qu’il devait éviter de se faire repérer, il ne pouvait pas s’empêcher de s’habiller avec des vêtements de luxe de marques très connues, toujours de façon très sombre, avec un pantalon et des bottes en cuirs, un long manteau très fin et très noir avec des boucles et des chaines, ainsi qu’un haut entrouvert avec une touche de violet et quelques pendentif. Il paraissait être un nécromancien moderne. Ce n’était pas vraiment discret, surtout avec cette chaleur d’été…
 

                L’heure tournait, et il était bientôt temps de rentrer dans le bâtiment pour y attendre le suspect. Ikoto attendait l’employé mystère qui venait apparemment de la division de l’envie. Il les détestait rien que pour le mot « protection » de leur travail dans l’organisation.  Il espérait vraiment qu’il/elle serait à ses ordres comme un toutou et qu’il n’y aurait pas plus de discussion. Il n’avait pas envie de s’embêter avec quelqu’un qu’il considérait comme inférieur sans même lui avoir parlé. Il était debout, un pied et le dos contre le mur blanc du musée. Il tapotait le mur avec ses doigts, il se mordait la lèvre inférieure, il commençait à être un peu pressé. Il n'attendait qu'une seule chose vraiment : rentrer dans le musée et profiter de la vue. il pensait toujours a ses envies en premiers avant la mission, pour une bonne raison ; être commandant demandais énormément de temps dans sa vie et de responsabilités. Surtout pour lui, qui devait faire doublement attention à cause de sa fragilité.


Je suis comme une sculpture de glace, je suis froid et gracieux, cependant je suis fragile.

[-Dialogue/parole]

Un grand merci pour l'artiste qui a eu la gentillesse de me faire un magnifique kit => Kuroshi. (dieu 8D)

https://www.youtube.com/watch?v=HwELajFteTo

                    
Birdé x2 par son petit chéri, le traitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division IV


Multi-comptes : Xaël de Kirmanie
Messages : 71
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Quelque part. Cherche pas.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 16
Pouvoir: Les Trois Chevaliers.
Groupe, division: Captus Division IV

MessageSujet: Re: Un mission compliquée... Non, un mauvais mélange? [PV: Flavia/Sûru]   Lun 30 Juin - 9:40

Tuer. Tuer. Tuer. Tuer.

Voilà tout ce qui passait dans la tête de Flavia... Flavia était concentré sur sa mission, et la jeune fille passait dans les rues, tranquillement, dans les ombres. Presque invisible, presque insensible, pourtant, on sentait la colère, autour d'elle, comme si cela était prêt à exploser, et déchainer sa colère sur tout ses passants qu'elle détestait au plus haut point. Ses gens normaux, ses gens qui n'avaient rien demandé, et pourtant qui recevait tout d'une force et d'une volonté supérieur. Ses gens berner stupidement par des mensonges ! Elle était envieuse du bonheur de tout ses gens. Pourquoi elle, elle, une simple jeune fille d'un petit village au nord de Hikari, Ataraxie, n'avait pas pu profiter de la vie comme les autres ? Avoir des amis, un petit ami, du bonheur, du plaisir, aux côté de ses parents, ses amis, ses connaissances ? Bref, elle n'avait pas demandé tant ! Elle avait juste demandé une ville normal, et la voilà à se faufiler dans les ombres, tel une lépreuse, pour arriver jusqu'à une destination qui allait être suivit par un meurtre. Pourquoi elle ne pouvait pas vivre normalement ? Car elle était un monstre.

Un monstre. Elle avait toujours été un monstre... Et les Captus en profitait. Logique, elle tuait sans aucun remord, tranquillement. Elle ne voulait qu'une seule chose en échange : Vivre. Vivre, et pouvoir faire ses petits rituels, comme celui de faire une petite oraison au cimetière après chaque mort qu'elle aurait provoqué. Qui sait... Peut-être qu'une fois morte, si elle était assez pieuse, Dieu accepterait de lui donner une âme, même si elle n'était qu'un monstre ? Non, elle ne devait pas penser cela ! Dieu n'existait pas ! Point à la ligne. Mais bon. Ce n'était pas le sujet, et la fameuse sbire de la quatrième division des Captus, là, ne devait pas penser à cela. Elle devait se concentrer sur sa mission, en temps que bonne agente des Captus. Elle allait bientôt faire abattre la violente vengeance. Ainsi, pendant ce temps là, elle ruminait sa rage, rage qu'elle avait en général... Tout le temps.

Mais là, c'était inacceptable. Pourquoi donc notre chère Flavia était si en colère ? Car certaines de ses informations avaient mit dans une situation compromettante son précieux maître, le fameux Sylphe de Tremarec. Il avait même failli être accuser. Savoir que le vrai coupable était maintenant identifié, l'avait absolument donné envie de le tuer, de le détruire, de le réduire à l'état de néant total ! Visiblement, le coupable, bien que cela ne soit pas encore totalement prouvé, était un sbire de la Gourmandise, et nullement un des hommes de l'Envie. Pour cette erreur, les Captus avaient décidé d'envoyer une sbire de l'Envie aider celui qui devait tout logiquement faire cette action : Un homme de l'Orgueil. Et Trémarec avait demandé d'envoyer sa protégée, dans l'envie de laver son honneur. C'est ainsi que Flavia Caeca Sempronni, le « Monstre D'Ataraxie », avait été catapulté dans cette affaire, un peu malgré elle. Mais qu'importe ! Si c'était son précieux maître qui l'avait demandé... Alors elle agirait.

Arrivée au musée. Il y avait du monde. Tout de suite, cela fit grimacer la sbire des Captus. Comme dit précédemment, l'envieuse jeune fille ne supportait pas le monde. Tout ses hypocrites. Tout ses gens qui étaient sans doute entrain de la regarder, de se dire « Oh, la mignonne jeune fille ! » Puis, qui la lyncherait dès qu'ils connaîtraient la vérité ! Ses moutons ! Ses misérables cloportes dont elle estimait que la vie ne devrait même pas être accepter ! Qu'avaient-ils endurer, eux ?! Hein ?! Hein !!!? Sérieusement ! Plus elle les voyait, plus sa rage augmentait. Son envie d'être comme eux, d'être entrain de visiter ce musée, sans avoir d'ennui, sans craindre que cela finisse en énorme bain de sang... Ainsi, elle regarda autour d'elle, en théorie, la personne qu'elle recherchait ne devait pas être extrêmement loin. Où pouvait-il bien être ? Elle regarda un peu partout, puis finalement, apperçu la personne qu'elle recherchait. Exactement comme elle le pensait. Il semblait bien sur le point de mourir à tout instant, à ses yeux.

« Zeishi ? On m'a envoyé pour t'aider à tuer. Profite-en. »

Pas plus de détail, notre pauvre Flavia était vraiment dans le mystère total, autrement que le peu d'information. Elle savait qu'elle allait devoir tuer, ce qu'elle savait le mieux faire, et que pour cela, elle aurait l'aide de ce fameux Ikoto. Et oui, visiblement, les ordres qu'avaient reçu Flavia n'était pas tout à fait cohérent avec ce qu'avait reçu Ikoto, ce qui risquait de rendre la relation entre la sbire et le Comamndant difficile. Coup de chance pour ce dernier, Flavia était quelqu'un d'obéissante, et elle acceptait sans trop de problème les ordres de ses commandants. Le Monstre d'Ataraxie était un peu connu maintenant chez les Captus, surtout pour sa capacité à agir brutalement, et tuer tout ce dont on demandait. Donc en théorie, Ikoto, s'il arrivait à faire impasse sur le caractère un peu insupportable, envieux et colérique de la jeune demoiselle, pouvait être content. Il ne pouvait pas tomber sur mieux

« Alors, il est où c'te crevard ? »

Comme toujours, Flavia surprenait pas sa gentillesse, son ouverture d'esprit, son raffinement féminin etc... Je plaisante bien sur. Elle voulait achever sa mission le plus vite possible. Tuer ne lui plaisait pas. Cela ne la dégoûtait pas, mais elle n'avait jamais pris du plaisir à faire cela. C'était comme le facteur qui après 15 ans de carrière continuait de mettre des lettres dans les boites aux lettres. Il ne prenait aucun plaisir à faire ce metier, mais il le faisait, car c'était ça qui apportait sa nourriture, et c'était ça qui lui permettait de ne pas avoir d'ennui. Et puis, il fallait que cela soit fait. Donc, il faisait son travail. Et bien, c'était la même chose pour Flavia. Elle faisait son travail. Elle tuait, usant de ses chevaliers, ses maudits chevaliers dont elle était si dépendante... Maintenant, il fallait qu'Ikoto la brief un peu plus. Comme toujours, elle ne savait rien. Elle avait au dernier moment le nom de sa cible, envoyait son chevalier, le tuait, tentait de pas faire trop de dommage collatéraux... Et puis voilà. Basta comme disent nos amis espagnoles ! Mais visiblement, là, la mission allait être un peu plus complexe... Cela risquait d'énerver la membre des Captus. Oh attendez... Qu'est-ce qui ne l'énerve pas de toute façon ?


Merci beaucoup aux artistes et à Tsuki No Ko pour se magnifique kit =D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : X
Messages : 301
Date d'inscription : 26/09/2012
Localisation : Quelque part :3

Informations supplémentaires
âge du personnage: 26 ans (ça se voit pas hein ? :D)
Pouvoir: Bouclier
Groupe, division: Chef des Résistants ! Viva la Résistance !

MessageSujet: Re: Un mission compliquée... Non, un mauvais mélange? [PV: Flavia/Sûru]   Lun 30 Juin - 15:36




Haah… Le musée… Le musée… Surement un des bâtiments d’Hikari que je préfère. Un lieu éloigné de tous les conflits de la ville et de la guerre des différentes organisations. Un lieu où seuls règnent la connaissance et la culture. Les enfants n’appréciaient pas tellement ce genre de lieu, généralement ils préfèrent jouer dehors à la balle ou à cache-cache. Mais jusqu’à présent c’était le seul lieu qui n’avait pas subit les attaques de Captus, Divina ou même des Résistants. Comme je l’ai déjà dit, le musée était loin de tout ça et c’était surement le lieu le plus sûr que je connaisse.

Je voulais profiter de la sûreté de ce lieu pour me reposer de tous ces évènements. Et, pourquoi pas, regarder ces reliques que possédait le musée ? Vous savez, plus jeune, j’ai toujours rêvé de voyager, voir du monde… Mais je n’ai jamais pu, faute de moyen. Je viens tout de même d’une famille avec un revenu tout a fait modeste, les seuls voyages qu’on faisait c’était pendant les vacances et on allait jamais bien loin… Cette visite au musée me permettra de voyager d’une certaine manière. Certes, ce n’est pas un « vrai » voyage, mais c’est tout aussi enrichissant.

Je me vêtis d’un t-shirt blanc, tout à fait simple, et d’un pantacourt gris. Par-dessus mon t-shirt je mis une veste bleu clair avec des manches longues d’un bleu plus foncé. En sortant de mon appartement, je pris soin de mettre la capuche sur ma tête, toujours dans l’optique d’être discret. En sortant, je risquais toujours un peu plus ma vie.

Le musée était assez loin de chez moi, mais marché ne me dérangeait pas, d’ailleurs je préférais largement marcher plutôt que de rentrer dans un transport en commun bondé de monde. Pas que j’aime la foule, au contraire, je suis plutôt quelqu’un d’aimable qui apprécie beaucoup la compagnie de ses semblables, je ne suis pas un sauvage, mais voilà. J’aimais la liberté et quoi de mieux de marcher pour se sentir libre ?

Sur la route je croisais plusieurs personnes. Á voir leurs visages, il était difficile de croire que leur ville était, en quelque sorte, en pleine guerre civile. Ils souriaient joyeusement. Surement grâce à toute la confiance qu’ils avaient envers Divina. Après tout, cette organisation représentait Dieu…

Enfin arrivé au musée. Je franchis ses portes et pénétra alors à l’intérieur du bâtiment. C’était bien loin d’être la première fois que je m’accordais une visite ici, mais à chaque fois cela m’impressionnait. C’était un lieu gigantesque avec tant de reliques et de tableaux à voir. Je ne savais jamais par quoi commencer et je savais pertinemment qu’une journée ne suffirait pas pour tout voir.

Mais cette visite n’allait vraiment pas se passer comme prévu. Alors que je m’émerveillais à l’idée de pouvoir voir tant de choses belles et intéressantes, je cru voir une silhouette d’une personne que je connaissais. Vous le savez surement, depuis le temps, mais j’ai toujours été quelqu’un d’une extrême curiosité. C’est ainsi que je m’approchai le plus discrètement possible de cette silhouette. Ce que je vis alors me figea sur place. Peut être par peur, car à ce jour c’était le seul homme qui connaissait mon identité en tant que chef des résistants. D’ailleurs le jour où nous nous sommes rencontrés, j’étais en terre ennemis, cernés par les chiens de Captus. Mais je ne comprenais toujours pas pourquoi « cet homme » m’avait sauvé la vie alors qu’il aurait pu ordonner à ses chiens de me buter comme un vulgaire bétail. Malheureusement moi, je ne connaissais pas encore son nom.

Il était accompagné d’une jeune fille plutôt mignonne, si je n’avais pas été gay elle aurait probablement été mon type de femmes –mais je m’égare-. Ce n’était apparemment pas sa copine, ils gardaient une certaine distance entre eux, comme de parfait inconnu, mais ils se parlaient, à voix basse évidemment je n’entendais rien, comme s’ils se connaissaient quand même. J’en conclue donc que la fillette était une subordonnée de cet homme et donc une chienne de l’organisation Captus… Tiens donc, ils les prennent à partir du berceau maintenant ? Blague à part je ne comprenais pas pourquoi une femme aussi jeune, a qui la vie peut encore promettre de tas de belles choses, puisse servir Captus…

J’avais de la chance jusqu’ici, ils ne m’avaient pas encore repéré. Et moi je continuais à les observer, me demandant ce qu’ils faisaient. Généralement quand plus d’un membre de Captus se trouvaient au même endroit, il ne s’y passait jamais rien de bon. Avaient-ils prévu un attentat ? Dans un musée ? C’est assez étonnant, je croyais que Captus respectait au moins un minimum les richesses culturelles, je me serais trompé ?

Ma chance me quitta malheureusement bien assez vite. Je n’étais pas enrhumé et je n’avais aucune allergie, mais mon nez se mit à me chatouiller nerveusement. J’essayais de me retenir mais en vain. J’éternuai vraiment fort à ce moment là :

- Aaa… AAaa… AATCHOOUM !!

Et merde… J’espère qu’ils n’y prêteront pas attention…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division I


Messages : 135
Date d'inscription : 03/09/2012
Localisation : Bien caché.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 21
Pouvoir: ~
Groupe, division: Captus, chef de l’orgueil ~

MessageSujet: Re: Un mission compliquée... Non, un mauvais mélange? [PV: Flavia/Sûru]   Lun 30 Juin - 20:01

Ikoto n’avait pas vraiment attendu longtemps avant que la sbire arrive et se démontre par son caractère et le fait qu’elle aille directement vers lui en parlant d’assassinat… Elle ne se présentait et ne saluait même pas. Qu’elle impolie, et qu’elle… Gamine ? C’était une enfant ? On avait confié la protection d’Ikoto à une enfant ? Déjà qu’il ne supportait pas l’idée de se faire protéger, alors ça, c’était encore pire. Une colère montait en lui, très doucement. L’organisation, pour lui, engageait vraiment n’importe qui comme sbire. De plus qu’elle parlait de tuer, mais avant tout il fallait voir où le rat déposait ses informations, le tuer n’était que secondaire.

                La jeune fille avait l’air colérique, et insistait sur la haine. Soit elle en avait agro sur lui, soit elle avait eu une mauvaise journée, surement… Après tous les membres de la division de l’envie étaient parfois des assoiffés de sang, peut être en faisait elle partit. Le commandant leva un sourcil en voyant cette entrée plutôt… Inattendue. Il finit par enfin dire quelque chose.

-          -Je savais qu’il y avait des empotés parmi les employés de l’organisation, mais est ce que j’ai vraiment une tête à faire du babysitting ?
 
Oui, Ikoto ne pouvait pas s’empêcher de prendre les gens de haut, en mission ou pas… Et puis il était vraiment vexé par ce qu’il voyait. Il n’avait qu’une envie, c’était de profiter de son rang de commandant pour la rabaisser et faire son autoritaire.

-         - Tu vas tout de suite te calmer, je suppose que tu connais quand même le but de la mission, non ? Je ne tiens pas à jouer le rôle du grand frère ou du papa, alors tient toi en place.

Ikoto tourna la tête vers l’entrée du musée, finalement peu intéressé par le nom de la jeune fille qui l’avait importuné par son jeune âge. Il semblerait que la cible était en train de rentrer, il l’observa discrètement, ne voyant pas les gens autour, concentré sur lui. Il prit en compte sa direction avant de se décoller du mur avec un soupir.

Alors qu’il allait donner l’ordre de se faire suivre par le subordonner de l’envie, il entendit un énorme éternuement qui se démarquait, comme si on avait cherché à le retenir, pour finalement le lâcher encore plus fort. Ce n’était pas un bruit très intéressant, mais cela surprenait. En regardant vers la direction de l’éternuement, il vit une longue chevelure bleue familière. C’était une chevelure très peu commune sur les hommes, et malgré son visage très doux, on pouvait très bien distinguer que c’était un individu de sexe masculin. C’était le fou qui s’était aventuré dans un terrain ennemi pour lui. Ikoto ne savait même pas pourquoi lui-même il l’avait laissé partir aussi facilement. Il avait retenu son visage uniquement grâce au fait qu’il savait qu’il était le chef des résistants, sinon il n’avait pas assez d’estime pour les gens pour s’en rappeler, du moins c’est ce qu’il pensait. Il n’allait pas l’attaquer, car étant chef, il pouvait éventuellement faire un assaut contre lui, et il fallait donc se faire discret. De là où il était, il ne pouvait pas savoir s’il l’avait déjà repéré. Il se tourna à nouveau vers la sbire qui l’accompagnait.

-         Tu es là pour me protéger. Alors fait bien attention à tout autour de nous, si tu vois une personne suspecte, je te permets de l’éliminer.


Il ne révèlerait pas à une simple sbire la raison de cette phrase, ni la présence du chef des résistants. Il était tant de rentrer dans le musée pour ne pas perdre de vue la but de la mission de départ. Il fit signe à Flavia de le suivre comme un petit toutou, ne la respectant pas une seule fois depuis le début de la conversation. Il avait souvent eu des retours de rebellions par rapport à ce comportement, mais il n’en apprenait jamais la leçon. Il avait autre chose à penser, il ne pensait pas rencontrer quelqu’un comme surû ici…


Je suis comme une sculpture de glace, je suis froid et gracieux, cependant je suis fragile.

[-Dialogue/parole]

Un grand merci pour l'artiste qui a eu la gentillesse de me faire un magnifique kit => Kuroshi. (dieu 8D)

https://www.youtube.com/watch?v=HwELajFteTo

                    
Birdé x2 par son petit chéri, le traitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Captus Division IV


Multi-comptes : Xaël de Kirmanie
Messages : 71
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : Quelque part. Cherche pas.

Informations supplémentaires
âge du personnage: 16
Pouvoir: Les Trois Chevaliers.
Groupe, division: Captus Division IV

MessageSujet: Re: Un mission compliquée... Non, un mauvais mélange? [PV: Flavia/Sûru]   Mar 1 Juil - 20:31

Elle aurait été trompé ? Sa mission ne semblait pas du tout celle dont elle croyait. En même temps, elle avait peut-être elle-même mal écouté. Après tout, elle était habitué aux mêmes types de missions. Toujours la même chose. Tuer des traîtres, des menaces, ou des personnes hauts placé, tout simplement pour mettre un courant de terreur, et sappé la bonne humeur du stupide peuple, peuple de mouton dirigé par les bergers qu'étaient les Divinas... Visiblement, sa mission n'était pas de tuer, aujourd'hui. Elle avait visiblement une autre mission. Mais quoi alors ? Elle ne savait rien du tout, et cela l'énervait. Heureusement, elle restait suffisamment calme pour que son énervement reste totalement discret, et aucune fumée noir, souvent caractéristique de ses véritables coups de sang qui pouvait être très dangereux, était visible. Juste un énervement plus lié à de l'exaspération qu'à une véritable colère. Surtout que sa colère n'allait pas décroitre, au contraire même. Elle allait rester encore plus vive, surtout suivit par les deux déclarations du fameux commandant de la division de l'Orgueil.

-          -Je savais qu’il y avait des empotés parmi les employés de l’organisation, mais est ce que j’ai vraiment une tête à faire du babysitting ? Tu vas tout de suite te calmer, je suppose que tu connais quand même le but de la mission, non ? Je ne tiens pas à jouer le rôle du grand frère ou du papa, alors tient toi en place.

« Ma... B.. Bien. »

Deux sentiments contradictoires touchèrent la jeune demoiselle. La colère... D'abord. Ira. Entendre cela... Devenir à ses yeux une « empotée », et une simple fille qui devait subir un « babysitting ». Alors qu'elle n'avait rien demandé. Alors qu'elle ne faisait qu'obéir à des ordres. Presque. Presque à ce moment sortit la fumée noir, caractéristique de sa colère, de sa folie meurtrière, de ce que disait la maxime latine : « Ira furor bravis est », la colère est une courtre folie, comme l'affirmait le Latin et Poète Horace... Et dieu que la colère du Monstre d'Ataraxie était connu et redouté... Enfin, quand elle était connu, car bien souvent, visiblement, enfaîte personne ne connaissait la Sbire des Captus, même chez les commandants. Boah, ce n'était pas si embêtant, juste un peu gênant. Mais bref, c'était le premier des sentiments qui touchaient la pauvre Flavia, par rapport aux comportements injurieux et incompréhensible d'Ikoto. Qu'avait-il ? Détestait-il les filles ? Mais la colère s'éteignit vite, enfin, se brima. Elle devait obéissance à Zeishi. Quoiqu'elle veuille, quoiqu'elle dise, une chose était certaine : Il était un chef. Un commandant.

Brimée, écrasée, torturée. Telle était son destin. Elle comprenait, dans un sens. Il était un commandant. Et il avait tout les droits sur elle. Elle était une sbire, elle était prête à obéir. Bien sur, cela ne lui plaisait qu'à moitié, mais qu'importe, elle n'avait pas son mot à dire sur la situation. Tant qu'elle pouvait vivre, et ne pas être brimer trop souvent... Elle acceptait la situation. Et de toute façon, pour celle qui maîtrisait les Trois Grands Chevalier, pouvait-elle demander autre chose ? Toute trahison amènerait sa mort... Donc, elle se tût, et devint calme et froide, l'assassine qu'elle était, le Monstre sans émotion, prêt à tout détruire sur son passage, avec autant d'émotion dans ses yeux que de couleur sur un Drapeau Anarchiste. Elle était un monstre. Elle s'écrasa alors littéralement, rentrant sa tête dans les épaules, et restant aux côté de son commandant, tranquillement, et surtout, obéissant à l'ordre explicite qu'était : « Tient toi en place », et l'ordre implicite qu'était : « Fermer ta grande gueule. » Honteuse, brimée, mais obéissante, elle resta comme ça, jusqu'à ce qu'elle entende...

- Aaa… AAaa… AATCHOOUM !!

-          - Tu es là pour me protéger. Alors fait bien attention à tout autour de nous, si tu vois une personne suspecte, je te permets de l’éliminer. 

« J'éliminerai tout bruit suspect. Et je crois en avoir entendu un... »

Elle devait donc le protéger. Ce n'était pas du tout le genre de mission dont elle avait l'habitude, loin de là. Elle devait protéger ce fameux commandant. Comme dit précédemment, elle était habitué à servir. Elle avait visiblement affaire à une statue de glace, qui comme l'affirmait une certaines citations : « Froid et gracieux cependant fragile. » Bref, tout qui donnait envie de voir cela fondre, voir qui donnait envie de provoquer même la fonte ! Mais Flavia ne pouvait souhaiter la mort d'un commandant pour le moment. Surtout d'un commandant autre que celui de l'Envie. Elle aurait des gros problèmes avec sa famille d'adoption. Ainsi, dès qu'elle entendit un bruit, un véritable bruit suspect à ses oreilles, surtout étant donné que visiblement, trop occupé à la sermoner, l'engueuler, l'utiliser, etc... Il n'avait pas entendu cet éternument. Si cela en était bien un, car elle n'était pas sûr et certaine. Voulant vérifier, elle déclara, en direction du lieu...

« Qui va-là...? »

Un bruit suspect avait intervenu. Et beaucoup trop proche. Beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup trop proche. Flavia n'aimait pas ça. Elle devait remplir sa mission. Consencieuse, elle ne voulait pas d'ennuis. Elle ne voulait pas que son maître ait des ennuis. Ce fameux Ikoto avait de la chance... Tant de chance... Ses yeux envieux, remplis de l'Envie, d'être à sa place, se posa pendant quelques dizièmes de secondes. Invidia. L'ENvie était telle en elle qu'elle s'imaginea pendant quelques dizièmes de secondes entrain de l'éliminer, pour avoir sa place. Avoir des hommes à ses pieds, qui lui obéissent, et la considère comme une Maître, et non un Monstre... Cela serait si beau. Mais non, elle n'était pas comme ça, elle n'avait pas eu la chance d'être née sous le signe de la domination, des marionnettistes, des maîtres, mais bel et bien, elle était née sous le signe de la servitude, des marionnettes, des esclaves. Mais là, elle était autre chose. Elle était le Chat qui guettait le bruit d'une sourie qui avait tentée d'approcher. Souris suicidaire tentant de voler le fromage entre les pattes d'une frèle chat, gardé néanmoins par un énorme chat prêt à attaquer au moindre mouvement suspect...? La métaphore était assez visible, je pense. Ainsi, Flavia déclara simplement :

« Petite souris, sort de ton trou, et fuit immédiatement. Restez, je vous prie, dans la brume maî... Maître. »

La brume Blanche était dense, dansante, mais restait pour le moment concentré, sur ordre de la fameuse Flavia, capable d'envelopper le fameux Ikoto, si bien sur, il accéptait de suivre ce qui n'était qu'une recommandation de Sylvia. S'écrasant littéralement, elle déclara même « Maître ». Flavia Caeca Sempronni avait beaucoup de péché, des péchés capitaux qui la contrôlait, et la dirigeait totalement... Mais la « Superbia » n'était pas de ceux là. Elle n'était pas orgueilleuse; Elle était sur de ses pouvoirs, mais elle était capable de s'écraser, se prostituer, se rabaisser devant ses maîtres. Cependant, cela ne voulait pas dire qu'elle appréciait cela. Loin de là. Au contraire, elle était envieuse, envieuse de cette vie de rêve. Mais là, ce n'était pas du tout la question du jour. Ce qu'elle devait, c'était le plus important, c'était protéger cette fameuse Statue de Glace... Mais n'oubliait pas la vraie mission ? N'était-elle pas entrain de se laisser distraire, comme un chat ayant pour mission de manger une souris, se laissant attirer pitoyablement par une pauvre lueur rouge tiré depuis un laser ? La métaphore était osé, mais je pense, à peu près logique et cohérente. Mais silence. C'était une autre histoire.


Merci beaucoup aux artistes et à Tsuki No Ko pour se magnifique kit =D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Résistant


Multi-comptes : X
Messages : 301
Date d'inscription : 26/09/2012
Localisation : Quelque part :3

Informations supplémentaires
âge du personnage: 26 ans (ça se voit pas hein ? :D)
Pouvoir: Bouclier
Groupe, division: Chef des Résistants ! Viva la Résistance !

MessageSujet: Re: Un mission compliquée... Non, un mauvais mélange? [PV: Flavia/Sûru]   Dim 13 Juil - 13:48





Ils m’avaient malheureusement entendu… Mais je ne sais pas s’ils avaient prêtés attention au bruit. Ils étaient bien trop loin. Le mec tourna la tête vers moi un instant, mais je ne voyais pas très bien ses yeux, étant trop éloigné d’eux, il m’était impossible de savoir s’il m’avait vu ou non. Il se tourna de nouveau vers sa subordonnée. J’étais curieux, je me demandais ce qu’il lui avait dit. Mais l’attitude qu’avait la demoiselle après ça me paraissait suspect, on aurait dit une lionne qui partait à la chasse. Est-ce que sa cible c’était moi ? Ou bien quelqu’un d’autre ? Je n’en savais rien.

Mais en la voyant s’approcher doucement de la colonne derrière laquelle je m’étais caché, je compris à ce moment que j’étais la gazelle qui allait lui servir de repas. Un frisson parcourait le long de mon échine, je n’étais pas spécialement quelqu’un de peureux et mourir ne m’aurait pas dérangé, mais les objectifs était bien trop importants et je tenais à la vie un minimum tout de même. Mourir ici et maintenant… Et surtout à cause d’un stupide éternuement c’était… Beaucoup trop honteux ! Indigne du chef de la résistance ! Je refusais catégoriquement de mourir comme ça comme un vulgaire clébard. Je devais trouver un plan pour me sortir de là et vite…

Peut être en faisant mine de visiter simplement le musée, ça fonctionnerait ? Après tout, il était probable qu’ils ne m’aient pas vu, l’homme était le seul à savoir qui j’étais réellement et il pouvait très bien me laisser la vie sauve, il l’avait déjà fait… Donc ce n’était pas impossible. Á moins que je sois assez accroché à la ville pour croire en des illusions. Mais si espérer pouvait me permettre de survivre alors je continuerais d’y croire.

Je sortais de ma cachette, j’avais sortis de ma poche un mouchoir, et je fis mine de me moucher. J’espérais que je paraissais assez « innocent » aux yeux des deux chiens de Captus. Puis je levai mes yeux et les posai sur la jeune fille. Je fis semblant d’être surpris (et apeuré par son attitude menaçante).

- Oh ! Je peux vous aider mademoiselle ?

Maintenant que j’étais fasse à elle, je remarquais quelque chose d’étrange. Derrière elle dansait une espèce de brume blanchâtre. Surement le pouvoir de la demoiselle. Mais je ne savais pas à quoi lui servait son pouvoir. Était-il destructeur ? Ou bien était-il plus inoffensif ? Dans tout les cas je devais m’attendre à ce qu’elle m’attaque, même si j’espérais qu’elle me laisse tranquille, je restais sur mes gardes, près à créer une barrière si elle sautait sur moi.




HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un mission compliquée... Non, un mauvais mélange? [PV: Flavia/Sûru]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un mission compliquée... Non, un mauvais mélange? [PV: Flavia/Sûru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jibun No Toshi  :: Hikari vous ouvre ses portes... :: Musée-